Etats-Unis: L'ex-avocat de Trump témoignera le 7 février

Publié

Etats-UnisL'ex-avocat de Trump témoignera le 7 février

Michael Cohen, l'ancien avocat du président américain, comparaîtra devant le Congrès d'ici quelques semaines.

1 / 150
Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)

Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)

Keystone
Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)

Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)

Keystone
Le président américain Donald Trump a effectué une visite surprise aux troupes basées en Afghanistan. (Jeudi 28 novembre 2019)

Le président américain Donald Trump a effectué une visite surprise aux troupes basées en Afghanistan. (Jeudi 28 novembre 2019)

AFP

L'ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, témoignera le 7 février au Congrès américain, a annoncé jeudi l'opposition démocrate, déterminée à user de sa nouvelle majorité à la Chambre des représentants pour enquêter sur le président.

«Cela ne m'inquiète pas du tout», a immédiatement réagi depuis le Texas Donald Trump, déjà sous la pression de la délicate enquête russe menée par le procureur spécial Robert Mueller.

«Je veux remercier Michael Cohen d'avoir accepté de témoigner devant la commission de contrôle» de la Chambre, a écrit dans un communiqué le démocrate Elijah Cummings, qui préside cette commission.

«Les Américains ont voté en novembre pour que le Congrès (...) s'occupe des sujets qui affectent leur vie quotidienne et remplisse son obligation constitutionnelle de contrôle de l'exécutif», a-t-il ajouté.

Condamné à la prison

Michael Cohen, condamné en décembre à de la prison pour diverses malversations, s'est retourné récemment contre Donald Trump, pour lequel il s'était pourtant dit «prêt à prendre une balle».

Il accuse désormais le milliardaire républicain de lui avoir ordonné, avant la présidentielle de 2016, d'acheter le silence de deux femmes qui prétendaient avoir eu une liaison avec lui. Ces paiements sont considérés par la justice comme violant la loi sur le financement des dépenses de campagne.

Donald Trump assure n'avoir «jamais demandé» à son ancien homme de confiance de violer la loi. «Je me réjouis (...) que l'on m'offre une plateforme pour donner un compte-rendu complet et crédible» de ces événements, a commenté Michael Cohen, 52 ans.

Malversations de Cohen

Usant des pouvoirs d'enquête de sa commission, Elijah Cummings a également demandé à la Maison Blanche et à la Trump Organization de fournir d'ici au 22 janvier des documents liés «à l'apparente omission du président Donald Trump» des sommes dues à Michael Cohen dans ce cadre, selon son communiqué.

Il a toutefois précisé ne pas vouloir empiéter sur «les enquêtes criminelles» en cours, et être en relation avec le procureur Mueller. Celui-ci cherche à établir s'il y a eu ou non une entente entre le Kremlin et l'équipe de campagne de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016.

C'est dans le cadre de cette enquête qu'il a débusqué les malversations de Michael Cohen. L'ancien avocat, qui a plaidé coupable d'évasion fiscale, de faux témoignage et de violation des lois sur la campagne électorale, a écopé le 12 décembre d'une peine de trois ans de prison. Son incarcération a été reportée afin qu'il puisse témoigner devant le Congrès.

(AFP)

Ton opinion