03.03.2016 à 07:02

Moteurs truquésL'ex-patron de VW avait reçu des mails

Martin Winterkorn, a reçu des alertes sur le problème des moteurs diesel truqués un an avant que le scandale n'éclate.

1 / 150
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)

AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)

Keystone
Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Jusqu'à présent, les fabricants d'automobiles ne devaient faire tester leurs véhicules qu'en conditions de laboratoire. Les résultats ne reflétaient alors que peu leurs véritables émissions. A partir du 1er septembre, des réglementations strictes entreront en vigueur en Europe et en Suisse. (Dimanche 13 août 2017)

Keystone

Martin Winterkorn, qui a démissionné à la suite du scandale, avait reçu un mémo en mai 2014 et était présent au cours de réunion où le problème a été abordé, avant d'être révélé, mais «aucune attention particulière ne lui avait été initialement portée» par la direction de Volkswagen, selon le communiqué publié mercredi sur le site internet du groupe.

Toujours dans le communiqué, Volkswagen a aussi assuré qu'il allait se défendre contre toute action en justice de ses actionnaires à cause du scandale qui a révélé que le groupe avait équipé des voitures de logiciels faussant le résultat des tests antipollution.

Une plainte collective visant le constructeur allemand a été déposée fin février aux Etats-Unis, à laquelle près de 200 plaignants venant des 50 Etats américains sont associés et réclament des dommages et intérêts «significatifs» à Volkswagen pour avoir équipé certaines de ses voitures de logiciels truqueurs.

Volkswagen a, au total, avoué avoir équipé 11 millions de ses voitures de logiciels truqueurs à travers le monde.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!