Canton d'Uri: L'exécutif de Seelisberg prêt à accepter des requérants

Publié

Canton d'UriL'exécutif de Seelisberg prêt à accepter des requérants

Le canton renonce actuellement à installer 60 demandeurs d'asile dans un ancien hôtel du petit village.

Le projet d'installer des demandeurs d'asile dans un ancien hôtel du village a suscité de fortes protestations de la part des habitants lors d'une séance d'information houleuse.

Le projet d'installer des demandeurs d'asile dans un ancien hôtel du village a suscité de fortes protestations de la part des habitants lors d'une séance d'information houleuse.

Keystone

Les autorités de Seelisberg (UR) sont satisfaites que le gouvernement uranais renonce provisoirement à ouvrir un centre pour requérants d'asile dans la commune. L'exécutif communal est toutefois favorable au principe d'accepter des requérants.

L'exécutif a indiqué jeudi, après une réunion, qu'il salue la décision du gouvernement uranais. L'exécutif cantonal a annoncé mardi qu'il renonce actuellement à installer 60 demandeurs d'asile dans un ancien hôtel du village de 700 habitants.

Cette décision est intervenue après de fortes protestations de la part des habitants lors d'une séance d'information houleuse. Le Conseil d'Etat a précisé que le projet n'est pas enterré pour autant, mais que le gouvernement veut d'abord rétablir la confiance avec la population avant de décider si, où et quand un centre d'enregistrement sera installé à Seelisberg.

Les autorités communales estiment que la décision du Conseil d'Etat est bonne, car elle permet de rétablir le calme nécessaire. L'exécutif communal voit aussi d'un bon oeil l'idée d'une table ronde avec le président du gouvernement cantonal.

Le maire de Seelisberg Karl Huser a déclaré à l'ats que la commune est en principe prête à accepter des demandeurs d'asile. Mais il doit y avoir une répartition équitable des requérants entre toutes les communes.

(ats)

Ton opinion