23.10.2014 à 15:35

WashingtonL'homme qui a escaladé la grille de la Maison-Blanche inculpé

La justice américaine a inculpé l'homme interpellé après avoir escaladé la grille nord de la Maison-Blanche, sans cependant atteindre le bâtiment où vivent le président Barack Obama et sa famille.

La police d'élite chargée de la protection du président américain a redoublé sa vigilance.

La police d'élite chargée de la protection du président américain a redoublé sa vigilance.

Keystone

L'homme interpellé mercredi après avoir grimpé par-dessus la grille donnant sur la pelouse de la Maison-Blanche a été inculpé pour agressions sur des chiens du Secret Service et menaces, a indiqué ce jeudi 23 octobre la police d'élite chargée de la protection du président américain. Il a été brièvement hospitalisé.

L'homme de 23 ans a été interpellé après avoir escaladé la grille nord de la Maison Blanche, sans cependant atteindre le bâtiment où vivent le président Barack Obama et sa famille, comme cela fut le cas il y a un mois lors d'un autre incident.

Brièvement hospitalisé, l'homme, qui n'était pas armé au moment de son arrestation, a été ensuite placé en détention provisoire. Il est également poursuivi pour intrusion illégale dans un édifice protégé. La date de sa comparution devant la justice n'a pas encore été fixée.

Coups de pied aux chiens

Dans une vidéo diffusée sur les télévisions américaines, on voit l'homme donner des coups de pied à des chiens qui se jettent sur lui. Il est ensuite appréhendé par les agents du Secret Service.

Deux chiens, «Hurricane» et «Jordan», selon les précisions données par le Secret Service, légèrement blessés au cours de l'affrontement, ont été transportés chez un vétérinaire qui a estimé qu'ils étaient en état de poursuivre leur mission.

Polémique après une intrusion

Dans la soirée du 19 septembre, Omar Gonzalez, ancien militaire de 42 ans muni d'un couteau pliable dans sa poche, avait grimpé par-dessus la même grille puis parcouru plus de 60 mètres sur la pelouse avant de réussir à entrer par la porte principale au rez-de-chaussée du bâtiment. Il avait traversé plusieurs salles avant d'être finalement arrêté.

Le président et sa famille venaient de quitter la Maison Blanche, mais une polémique avait éclaté sur les failles des procédures de protection du président américain, provoquant l'ouverture d'une enquête et la démission de la directrice du Secret Service.

Placé en détention depuis son arrestation, Omar Gonzalez est notamment poursuivi pour intrusion illégale dans un édifice protégé, port d'une arme dangereuse et possession illégale de munitions. Une juge fédérale a ordonné mardi une expertise psychiatrique après qu'une première évaluation eut conclu à son irresponsabilité pénale.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!