26.05.2020 à 06:37

L'horlogerie heurtée de plein fouet par le coronavirus

Suisse

Suite à la pandémie, le commerce extérieur a connu en avril sa plus forte chute depuis des décennies.

AFP

Conséquence des mesures mises en oeuvre dans le monde en vue de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, le commerce extérieur s'est effondré en avril. En termes désaisonnalisés, les exportations ont dégringolé de 11,7%, alors que les importations ont chuté de 21,9%. Il s'agit de la plus forte dégradation mensuelle depuis des décennies.

La balance commerciale n'en a pas moins bouclé le mois sous revue sur un excédent mensuel record de 4,3 milliards de francs, écrit mardi l'Administration fédérale des douanes (AFD). Exprimé en termes réels, soit en tenant compte de l'inflation, le recul des exportations s'est inscrit à 10% à 16,7 milliards, soit la plus forte baisse jamais enregistrée.

Les importations ont quant à elles fléchi en termes réels de 17,8% à 12,4 milliards de francs. Du côté des envois à l'étranger, tous les secteurs ont subi un net tassement, la bijouterie et la joaillerie (-77%) ainsi que l’horlogerie (-72,6%) affichant les chutes les plus vives. La baisse cumulée des envois de ces deux branches s'est chiffrée à 1,6 milliard de francs.

Coup d'arrêt des exportations horlogères

Le secteur horloger a été touché de plein fouet. Les exportations de montres ont essuyé une chute vertigineuse en avril par rapport au mois précédent, au cours duquel un repli avait déjà été enregistré, selon les données de la Fédération horlogère (FH) et de l'Administration fédérale des douanes (AFD) publiées mardi.

Au mois d'avril, les exportations horlogères se sont inscrites à 328,8 millions de francs, en baisse de 81,3% par rapport au mois de mars. Tous les groupes de matière ont essuyé des replis, entre 75% et 90% et aussi bien en valeur qu'en nombre de pièces, précise la faîtière dans son relevé mensuel.

Moins d'impact sur les importations

Parmi les principaux marchés, les Etats-Unis (-86,4%), le Japon (-85,9%), Hong Kong (-83,2%) et l'Allemagne (-82,1%) ont inscrit les plus fortes baisses. Alors que la Corée du Sud (-68,6%) et surtout la Chine (-16,1%) ont connu une chute de moindre importance. «La Chine a ainsi absorbé un tiers des exportations horlogères suisses le mois passé», souligne la FH.

Les importations ont moins souffert. Elles ont essuyé une baisse de 45,7% en valeur nominale (réel: -34,6%) à 112 millions de francs, selon les chiffres de l'AFD. Les fournitures d'horlogerie ont chuté de 44,5% en terme réel à 49 millions.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!