Première: L'hôtel qui vous case dans une BD
Actualisé

PremièreL'hôtel qui vous case dans une BD

Dormir dans une chambre avec Titeuf ou Franky Snow, c’est ce que propose un établissement de Carouge, décoré par les plus grands bédéastes genevois. Visite guidée.

par
Michel Pralong
1 / 8
L'auteur de «Temps de canard» ou de «Kongo» n'a pas réalisé deux, mais trois modèles de chambres. C'est lui qui a en effet essuyé les plâtres, et son premier essai (ci-contre) était d'un rouge pétant qui pouvait être étouffant. Cette chambre restera unique (mais au même prix). Ses deux autres sont plus légères, comme celle de la grande photo, avec ses fées-insectes.

L'auteur de «Temps de canard» ou de «Kongo» n'a pas réalisé deux, mais trois modèles de chambres. C'est lui qui a en effet essuyé les plâtres, et son premier essai (ci-contre) était d'un rouge pétant qui pouvait être étouffant. Cette chambre restera unique (mais au même prix). Ses deux autres sont plus légères, comme celle de la grande photo, avec ses fées-insectes.

Le Matin/Maxime Schmid
Le maître des pastiches de Tintin (Zinzin) et grand affichiste de la ville, reconnaissable à sa ligne claire, rend dans ses chambres un hommage au personnage de Little Nemo de Winsor McCay, plus grand rêveur de l'histoire de la bande dessinée.

Le maître des pastiches de Tintin (Zinzin) et grand affichiste de la ville, reconnaissable à sa ligne claire, rend dans ses chambres un hommage au personnage de Little Nemo de Winsor McCay, plus grand rêveur de l'histoire de la bande dessinée.

Le Matin/Maxime Schmid
Si l'une de ses chambres a pour décor la montagne, où l'on y croise son personnage le plus connu, le fou de la glisse Franky Snow, l'autre célèbre la Genève locale. Mais avec des lapins et des bouquetins géants. Non, mais je rêve! Oui, c'est le but.L artiste Buche pose dans une des chambres qu il a decorePhoto Le Matin / Schmid Maxime

Si l'une de ses chambres a pour décor la montagne, où l'on y croise son personnage le plus connu, le fou de la glisse Franky Snow, l'autre célèbre la Genève locale. Mais avec des lapins et des bouquetins géants. Non, mais je rêve! Oui, c'est le but.L artiste Buche pose dans une des chambres qu il a decorePhoto Le Matin / Schmid Maxime

Le Matin/Maxime Schmid

Genève est la ville qui a vu naître la BD au XIXe siècle grâce à Rodolphe Töpffer. Et à défaut d’un musée dédié à cet art, elle va au moins avoir un hôtel qui lui sera consacré: un Ibis Styles qui ouvrira ses portes le 14 février, au Rondeau de Carouge.

Vidéo Laura Juliano

Chacun des six étages de 20 chambres – dont les fenêtres sur la façade forment comme les cases d’une planche de BD géante – a été décoré par un auteur genevois différent. Qui a dessiné, sur le thème du rêve, deux décors de chambre (multipliés par dix sur chaque étage). Et une rétro de son œuvre est exposée dans les couloirs. Le hall d’entrée, lui, est consacré à un hommage à Töpffer signé Pierre Wazem.

Ce 17e Hôtel Ibis de Genève propose toutes ses chambres au même prix, dès 130 francs. Celui qui ne veut pas y loger peut tout de même venir lire une BD au bar (une petite bibliothèque appelée à s’étoffer existe) et demander à visiter les chambres. Dans 12 ou 13 ans, lorsqu’il sera temps de rafraîchir les chambres, on confiera leur décoration à d’autres dessinateurs, peut-être au-delà de Genève. D’ici là, qui seront les clients? Des touristes, des hommes d’affaires qui y descendront un peu par hasard et seront étonnés par cette singulière décoration? Ou alors essentiellement des amoureux de BD, qui veulent s’offrir de beaux rêves plongés dans l’univers de leur auteur préféré? Réponse d’ici à quelques semaines.

Vidéos

Retrouvez tous nos reportages vidéo sur notre chaîne Youtube.

Votre opinion