Publié

Nuitées en SuisseL'hôtellerie affiche un léger recul en Suisse romande sauf Genève

Le nombre de nuitées a légèrement diminué de 0,1% ce premier semestre. Le canton de Vaud affiche un repli de 0,9%, suivi de Fribourg (-5,2%), du Valais (-0,4%). En revanche, le canton de Genève enregistre une hausse de 0,9%.

Keystone

Les six premiers mois 2014 ont été quasi stables par rapport à 2013 avec un total de 17,1 millions de nuitées, alors qu'au mois de juin les hôteliers buvaient la tasse avec une chute de 2,5%, à 3,2 millions.

Durant l'ensemble du semestre, les touristes indigènes ont été 0,1% plus nombreux (à 7,6 millions), selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS) communiqués mardi. La demande étrangère s'est en revanche légèrement contractée (-0,2% à 9,5 millions de nuitées).

Le recul absolu le plus important est observé du côté des Allemands, avec 97'000 nuitées de moins (-4,2%). Constat semblable du côté de la Russie (-7%) et des Pays-Bas (-6,5%). L'Espagne enregistre elle un repli de 4,8%.

D'autres visiteurs ont en revanche davantage pris le chemin de la Suisse qu'à la même période en 2013. C'est le cas des Italiens, avec 27'000 nuitées supplémentaires ( 6,1%). La France et le Royaume-Uni affichent une hausse de respectivement 1,6% et 1,2%.

Davantage d'Asiatiques

Les Asiatiques font état d'une progression de 6,3% (97'000 nuitées). La Chine (sans Hongkong) génère à elle seule 61'000 unités supplémentaires ( 17,6%), la plus grande augmentation absolue de tous les pays de provenance. La Corée du Sud croît de 40,9% et les Pays du Golfe de 4,1%. Le Japon recule lui de 12,7%.

Les touristes américains inscrivent une hausse de 1,3%. Ceux provenant du continent océanique augmentent de 0,9%. L'Afrique se fait l'auteure d'une baisse de 5,1%.

Vaud à la peine, Genève en hausse

Au niveau des régions, la tendance est négative: sept d'entre elles, sur treize au total, enregistrent des reculs par rapport au premier semestre 2013. La plus touchée est le Tessin, avec 31'000 unités de moins (-3,1%).

La région de Berne et les Grisons observent une baisse de 3,2 et 0,8%. Vaud affiche un repli de 0,9%, suivi de Fribourg (-5,2%), du Valais (-0,4%) et de la région zurichoise (-0,3%).

D'autres zones touristiques peuvent par contre se réjouir. Lucerne et son Lac des Quatre-Cantons présentent la hausse absolue la plus marquée: 31'000 nuitées ( 2%). Suivent l'Oberland bernois ( 1,3%), la Suisse orientale ( 1,7%), Genève ( 0,9%) et le Jura & Trois-Lacs ( 2,1%).

Juillet pluvieux: hôteliers inquiets

La branche attribue la stabilité du résultat à la météo favorable et aux bonnes conditions d'enneigement jusqu'à la fin de la saison hivernale en avril, écrit la faîtière hotelleriesuisse. Elle a encore de la peine à jauger la seconde partie de l'année, soulignant le recul des réservations à court terme en juillet en raison du temps froid et pluvieux.

L'organisation rappelle ses inquiétudes liées à l'actualité politique. Elle cite l'application de l'initiative contre l'immigration de masse, ainsi que celle de l'initiative contre les résidences secondaires. Concernant ce dernier objet, la branche salue à nouveau le projet de mise de oeuvre du Conseil fédéral.

Quant à la baisse accusée en juin, elle est avant tout due aux visiteurs étrangers (-3,6%, à 1,9 million de nuitées).

Régions font la moue

Les régions font plutôt grise mine: dix enregistrent des diminutions de nuitées par rapport à juin 2013. Comme au niveau des résultats semestriels, le Tessin observe la plus grosse régression absolue, avec 25'000 unités de moins (-8,7%).

L'OFS précise qu'afin de neutraliser l'effet de Pentecôte - ce congé s'est déroulé en juin cette année, contre mai en 2013 -, il convient de cumuler les résultats de mai et juin. Dans ce cas, la diminution générale du nombre de nuitées est limitée à 0,4%.

(ats)

Votre opinion