14.05.2020 à 07:53

L'idée d'un plafond salarial semble faire son chemin

Hockey sur glace

C'est le site «watson.ch» qui nous l'apprend. Les dirigeants du hockey suisse semblent enclins à évoquer l'éventualité d'un plafond salarial en National League à l'horizon 2024.

par
Sport-Center
Keystone

«Le hockey suisse vers sa plus grande révolution». C'est en ces termes que le site spécialisé «watson.ch» a révélé l'existence de discussions entre les dirigeants de National League. Le but? Instaurer un plafond salarial dans le championnat de Suisse à sept millions de francs par saison. L'idée est limpide. Freiner l'explosion des salaires. A l'image de ce qui se fait en Amérique du Nord, les rémunérations seraient plafonnées et contrôlées par la ligue. A l'instar de la NHL, un plancher à cinq millions devrait également exister pour assurer un niveau de compétitivité.

Selon le média alémanique, une possibilité d'excéder ce salary cap existerait. Inspirée de la NBA, l'idée d'une taxe a également été lancée. En basket américain, chaque dollar dépensé en plus du plafond salarial génère une pénalité qui est reversée aux équipes n'excédant pas la limite. Verra-t-on pareil système en Suisse? «Je ne dis pas que c'est impossible, tempère un dirigeant sous couvert de l'anonymat. Mais dans une société ou un hockeyeur dispose d'un contrat de travail au même titre qu'un employé de commerce ou un électricien, je ne vois pas comment on pourrait réglementer les rémunérations. Ou alors il faut une refonte totale du système.»

Discussions en août?

La prochaine assemblée de la ligue est prévue le 17 juin prochain. Toujours selon la même source, cette thématique ne devrait pas encore être à l'ordre du jour. Ce serait plus probable pour le mois d'août. Dans un mois, par contre, la limite du nombre d'étrangers devrait être ardemment discutée. Actuellement fixée à quatre, elle pourrait être augmentée à l'horizon de la saison 2020-2021.

Salary cap ou non, il est désormais clair que cette crise du coronavirus a induit un degré d'urgence qui fait sauter énormément de tabous. Pour le bien du hockey suisse.

Grégory Beaud

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!