Réfugiés: L'idée d'une taxe sur l'essence soutenue par l'UE

Actualisé

RéfugiésL'idée d'une taxe sur l'essence soutenue par l'UE

Le commissaire européen en charge de l'euro et du dialogue social est d'accord avec l'idée de taxer le carburant en Europe pour financer l'accueil des réfugiés.

Valdis Dombrovskis, commissaire européen en charge de l'euro et du dialogue social.

Valdis Dombrovskis, commissaire européen en charge de l'euro et du dialogue social.

Keystone

Valdis Dombrovskis, commissaire européen en charge de l'euro et du dialogue social, exprime son soutien à l'idée du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble de taxer le carburant en Europe pour financer l'accueil des réfugiés. L'idée avait germé voici deux semaines.

«Une taxe sur l'essence, au niveau national ou européen, pourrait être une source de financement possible, surtout si l'on prend en compte le fait que le prix du pétrole est historiquement bas», a déclaré à l'hebdomadaire allemand Spiegelle commissaire letton qui est également l'un des vice-présidents de la Commission européenne.

«Je suis d'accord avec M. Schäuble, nous avons besoin d'idées innovantes en Europe pour faire face à la crise des réfugiés», a-t-il ajouté.

Mi-janvier, le grand argentier allemand a mis sur la table cette idée d'un prélèvement européen sur chaque litre d'essence consommé dans l'UE, estimant que cela dégagerait «les moyens pour une réponse européenne à la question des réfugiés», qui affluent par centaines de milliers vers l'Europe, et particulièrement vers l'Allemagne.

La proposition, qui avait pour objectif selon le ministère allemand des Finances de «faire bouger les choses sur la scène européenne», avait suscité des critiques outre-Rhin, y compris dans les rangs du parti de M. Schäuble, la CDU. La polémique s'est toutefois vite tue.

(ats)

Ton opinion