17.11.2014 à 07:04

L'image du rebond de Philae sur la comète Tchouri

Espace

Philae a rebondi d'environ 1 km à son atterrissage mercredi sur la comète en raison d'un problème avec ses harpons. Des images viennent d'être publiées.

1 / 29
Philae, le héros interplanétaire, a fêté le 12 novembre 2015 sa première bougie sur la comète «Tchouri» mais il ne donne plus signe de vie depuis le 9 juillet. (8 décembre 2015)

Philae, le héros interplanétaire, a fêté le 12 novembre 2015 sa première bougie sur la comète «Tchouri» mais il ne donne plus signe de vie depuis le 9 juillet. (8 décembre 2015)

AFP
De l'oxygène a été découvert dans l'atmosphère de la comète Tchouri par des chercheurs de l'Université de Berne. (Mercredi 28 octobre 2015)

De l'oxygène a été découvert dans l'atmosphère de la comète Tchouri par des chercheurs de l'Université de Berne. (Mercredi 28 octobre 2015)

Keystone
Quatre molécules organiques détectées sur la comète Tchouri entrent dans une chaîne d'évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie, ont annoncé les chercheurs à la tête du projet. (Jeudi 30 juillet 2015)

Quatre molécules organiques détectées sur la comète Tchouri entrent dans une chaîne d'évolution chimique pouvant aboutir à la formation de briques élémentaires de la vie, ont annoncé les chercheurs à la tête du projet. (Jeudi 30 juillet 2015)

Keystone

L'Agence spatiale européenne (ESA) a dévoilé ce lundi 17 novembre sur le blog de Rosetta des images de Philae après son rebond sur la surface de la comète Tchouri, lors de son atterrissage historique mercredi. Une série d'images a été saisie par le système d'imagerie de Rosetta, alors que la sonde surveillait la descente du petit robot, mercredi dernier, sur le noyau de la comète Tchourioumov-Guérassimenko.

«Les images montrent ce qui semble être l'ombre d'un nuage de poussière soulevée lorsque Philae a effectué son premier contact sur la surface de la comète», indique le blogue ESA de Rosetta. Les harpons qui devaient l'ancrer à la comète n'ayant pas fonctionné, l'atterrisseur Philae a alors rebondi d'environ un km.

Coincé sur une pente

Selon le blog, une analyse plus poussée des images publiées vendredi par l'ESA permet aussi de deviner un point brillant qui est Philae lui-même, ainsi qu'un point plus sombre, constitué par son ombre. Le robot a fini par se poser sur une pente, coincé contre une espèce de falaise, une de ses trois pattes ne touchant pas le sol.

Malgré sa position inconfortable, Philae a accompli la plus grande partie du programme scientifique prévu dans les heures suivant son atterrissage sur la comète.

Cette première mission scientifique a pris fin après 57 heures sur la comète, la pile de Philae étant épuisée.

Le robot est alors entré en hibernation, dans l'attente que ses batteries solaires puissent se recharger suffisamment pour lui permettre de se réveiller. Le robot est situé à l'ombre, mais les scientifiques espèrent que lorsque la comète se rapprochera du soleil, ses petits panneaux solaires pourront capter suffisamment de lumière pour recharger les batteries.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!