Hockey - Champions League: L'immense défi de Fribourg Gottéron
Publié

Hockey - Champions LeagueL'immense défi de Fribourg Gottéron

La lanterne rouge de LNA va se frotter au tenant du titre, Frölunda Göteborg, en demi-finale aller.

Rien ne semble impossible pour les Dragons sur la scène européenne cette saison.

Rien ne semble impossible pour les Dragons sur la scène européenne cette saison.

Keystone

Fribourg Gottéron s'attaque à un immense défi mardi soir dès 19h. La lanterne rouge de LNA va se frotter au tenant du titre, Frölunda Göteborg, en demi-finale aller de la Champions League.

Ce duel - dont la deuxième partie est prévue le mardi 17 janvier - semble des plus déséquilibrés. Frölunda pointe en tête de son championnat national, dont il est également le dernier vainqueur, après avoir remporté ses trois premiers matches de l'année 2017. Le club de Göteborg reste en outre sur deux finales jouées en Champions League dont celle gagnée en février dernier face à Kärpät Oulu.

Fribourg Gottéron ne parvient pour sa part toujours pas à redresser véritablement la barre, et n'a fêté que 9 succès dans le temps réglementaire (14 au total) en 36 matches de LNA. Son coach Larry Huras doit qui plus est composer sans son maître à jouer Andrei Bykov, qui tenait la grande forme mais souffre d'une commotion cérébrale à la suite d'une charge du Biennois Marco Maurer samedi.

Le différentiel de Rathgeb

Rien ne semble pourtant impossible pour les Dragons sur la scène européenne cette saison. Ils n'ont concédé qu'une seule défaite, dans un dernier match de poule sans enjeu (face à Munich), en dix rencontres disputées jusqu'ici. Le capitaine Julien Sprunger et ses partenaires ont les moyens de continuer à surfer sur cette vague pour oublier la morosité ambiante.

Un homme symbolise la réussite des Fribourgeois en Champions League: Yannick Rathgeb. Le jeune défenseur international de 21 ans a sorti le grand jeu dans cette compétition, dans laquelle il affiche un remarquable différentiel de 12. Avec 12 points, il en est même le meilleur compteur à égalité avec son coéquipier Roman Cervenka et deux attaquants de... Frölunda, Casey Wellman et Joel Lundqvist.

Yannick Rathgeb devra peut-être d'ailleurs avant tout s'illustrer sur le plan défensif face aux «Indians», avec qui Martin Plüss avait conquis le titre national en 2005. Frölunda possède en effet une force de frappe de tout premier plan. Tant les Eisbären Berlin (dominés 10-2 sur l'ensemble des deux matches en 8e de finale) que Linköping (9-2 en quart de finale) l'ont constaté à leurs dépens.

Répétition générale ratée

A l'arrière-garde fribourgeoise de tenir le choc, comme elle l'a si bien fait jusqu'ici dans une compétition où elle a encaissé en moyenne 1,5 but par match. Mais pour y parvenir, Larry Huras devra pouvoir compter sur la solidarité et l'implication de tous ses joueurs. Ce qui ne fut pas le cas samedi à Bienne, où Gottéron a manqué sa répétition générale (défaite 4-2).

«Deux ou trois joueurs faisaient déjà preuve d'une certaine auto-satisfaction après nos deux succès qui précédaient. Nous ne pouvons pas nous le permettre», tonne Larry Huras, dont l'équipe se frotterait aux Växjö Lakers ou au Sparta Prague en finale en cas d'exploit face à Frölunda.

(ats)

Votre opinion