Actualisé

IndeL'incendie d'un temple fait près de 100 morts

Le sinistre a été causé par des feux d'artifice allumés lors des célébrations de la nouvelle année hindoue.

Les responsables du temple sont accusés d'avoir tiré le feu d'artifice alors qu'ils n'en avaient pas eu l'autorisation pour des raisons de sécurité.

Les responsables du temple sont accusés d'avoir tiré le feu d'artifice alors qu'ils n'en avaient pas eu l'autorisation pour des raisons de sécurité.

Keystone

Un violent incendie a ravagé un temple dans le sud de l'Inde dimanche, faisant plus de 100 morts et des centaines de blessés. Des milliers de familles y étaient rassemblées pour assister à un feu d'artifice à l'occasion des célébrations de la nouvelle année hindoue.

Le drame s'est produit dans la ville côtière de Paravur, dans l'Etat du Kerala. Plusieurs milliers de personnes se pressaient dans le temple Puttingal Devi et dans les ruelles adjacentes pour le spectacle qui a commencé à minuit et a duré plusieurs heures.

Un des pétards est tombé sur un cabanon où étaient stockés les feux d'artifice, ce qui a déclenché le feu, rapportent les chaînes de télévision. Des centaines de personnes ont été blessées, pour certaines grièvement brûlées.

«Il a été confirmé que 102 personnes avaient été tuées et que 280 blessés ont été admis dans divers hôpitaux», a déclaré aux journalistes le chef de l'exécutif de l'Etat du Kerala, Oommen Chandy. «Notre priorité est d'apporter les meilleurs soins aux blessés», a-t-il ajouté.

Des équipes de médecins ont été dépêchées de New Delhi, tandis que l'armée et la marine ont envoyé des hélicoptères pour évacuer les cas les plus graves, a annoncé le ministre indien de la Santé, J.P Nadda.

Pompiers et policiers ont été à pied d'oeuvre une partie de la nuit pour combattre les flammes qui se sont déclarées après 03h00 du matin et porter secours aux victimes.

Modi promet une aide

«Cela a été comme une tempête qui a projeté tout le monde au sol. Il y avait des corps partout et les blessés se tordaient de douleur», a décrit Anish Kumar venu assister au feu d'artifice. «J'ai été horrifié par la vue de ces centaines d'hommes et de femmes inertes au sol».

Des habitants ont parlé d'une explosion qui a partiellement détruit un bâtiment de béton et pulvérisé les fenêtres d'habitations situées à une centaine de mètres.

Le Premier ministre Narendra Modi, qui a promis 200'000 roupies (2865 francs) pour les familles des morts et 50'000 roupies pour les blessés, s'est déplacé au temple et a rendu visite à des blessés dans les hôpitaux.

Sans autorisation

Le gouvernement du Kerala a ordonné une enquête sur les causes de l'incendie. Oommen Chandy a accusé les responsables du temple d'avoir tiré le feu d'artifice alors qu'ils n'en avaient pas eu l'autorisation pour des raisons de sécurité.

Incendies et bousculades sont fréquents dans les temples notamment lors d'événements religieux en Inde, souvent à cause de mesures de sécurité laxistes. Cette catastrophe est survenue peu avant des législatives dans l'Etat du Kerala, tenu par le parti du Congrès, qui est dans l'opposition sur le plan national.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!