Publié

Violences sexuellesL'Inde se mobilise contre les viols

Des centaines de manifestants se sont rassemblés devant un hôpital de New Delhi, où une fillette de 7 ans victime de viol avait été admise plus tôt dans la journée.

Les citoyens indiens manifestent en masse contre les violences faites aux fillettes et aux femmes, après l'énième viol dans le pays.

Les citoyens indiens manifestent en masse contre les violences faites aux fillettes et aux femmes, après l'énième viol dans le pays.

AFP

Elle a été violée dans sa propre école. La fillette, 7 ans, a été admise à l'hôpital vendredi dernier. S'en est suivie une manifestation conséquente devant l'établissement. Selon des médias locaux, trois hommes, deux enseignants et un gardien de l'école, sont détenus par la police pour interrogatoire.

Les manifestants protestaient contre le viol de la fillette et demandaient que la police arrête le coupable, a expliqué un officier de police qui a requis l'anonymat. Ils ont lancé des pierres sur des autobus et les forces de la police qui a dispersé à coups de bâtons le rassemblement, a rapporté la chaîne de télévision NDTV.

Débat sur les viols

Plusieurs manifestations contre les agressions sexuelles ont eu lieu ces dernières semaines en Inde après l'affaire dramatique du viol collectif d'une jeune fille de 23 ans, le 16 décembre dans un autobus. Celle-ci est décédée treize jours plus tard des suites de ses blessures.

En janvier, des manifestations se sont produites dans l'Etat du Maharashtra après le viol et le meurtre de trois fillettes âgées de 6 à 11 ans, une affaire dans laquelle l'enquête de la police piétinait.

Le viol collectif de l'étudiante dans un autobus a ouvert un débat national sur les violences faites aux femmes en Inde, où un viol est signalé aux autorités toutes les 20 minutes en moyenne.

Votre opinion