Publié

MénagesL'indicateur UBS de la consommation progresse en mars

L'indicateur de la consommation établi par UBS a progressé de 1,21 à 1,35 point en mars.

(photo d'illustration), Keystone

La hausse des immatriculations de véhicules neufs explique cette croissance. Le moral des commerçants a toutefois continué à s'assombrir.

En mars, corrigées des effets saisonniers, les immatriculations de véhicules neufs ont bondi de près d'un quart par rapport à février, a indiqué ce mercredi 26 avril UBS dans un communiqué. «Ce chiffre en hausse de 6% sur un an est particulièrement remarquable étant donné que la taxe sur le CO2 à l'achat d'une voiture a augmenté en début d'année», poursuit le numéro un bancaire helvétique.

Au niveau du commerce de détail, les perspectives sont moins réjouissantes. L'indice d'évaluation des affaires a reculé de 10 points passant de -3 en février à -13 points en mars. Le moral des détaillants atteint ainsi son plus bas niveau depuis fin 2011. A cette époque, le franc s'était aussi fortement apprécié.

Tourisme intérieur robuste

«Malgré le franc fort, le tourisme intérieur reste étonnamment robuste», souligne UBS. Sur les deux premiers mois de l'année, le nombre de nuitées hôtelières générées par des voyageurs helvétiques a progressé de presque 5% sur un an.

Pour rappel, l'indicateur UBS de la consommation mesure l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Cette dernière contribue à hauteur de 60% au produit intérieur brut (PIB) du pays.

Le calcul de l'indice se base sur cinq composantes: l'immatriculation de véhicules neufs, le nombre de nuitées hôtelières de touristes helvétiques en Suisse et l'indice du climat à la consommation. Sans oublier le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente du pays par le biais d'UBS.

(ats)

Votre opinion