Publié

ConjonctureL'indice UBS des bulles immobilières proche de la zone à risque

L'indice UBS des bulles immobilières approche de la zone à risque. Les agglomérations de Genève et Lausanne sont concernées, ainsi que les régions de Vevey, Morges et Nyon.

Image UBS

L'indice Swiss Real Estate Bubble Index d'UBS a connu une forte hausse au 4e trimestre 2011 et approche de la zone à risque de bulle immobilière.

Il a atteint le niveau 0,80, soit une hausse de 0,22 point sur le 3e trimestre, à un plus haut depuis vingt ans.

Dans l'indice d'UBS, la zone à risque commence au niveau 1, et il y a bulle immobilière à partir du niveau 2. La forte progression s'explique par la hausse relativement élevée des prix des logements en propriété, associée à une inflation légèrement négative et à la stagnation des revenus, selon le commentaire trimestriel de l'UBS publié vendredi.

Le boom immobilier devrait se poursuivre

L'influence des taux d'intérêt, actuellement au plus bas, est aussi indéniable. Tant l'endettement hypothécaire des ménages que la part des biens immobiliers nouvellement achetés non destinés à l'usage propre ont fortement progressé.

Le boom de l'immobilier devrait se poursuivre cette année, prédit la banque. Son unité UBS Wealth Management Research table pour toute l'année sur un recul des prix à la consommation de 0,3% et anticipe une croissance faible de 0,4%. La demande devrait à peine fléchir jusqu'à fin 2012 en raison de la faiblesse des taux d'intérêt.

Le groupe des régions à risque de bulle immobilière identifiées par l'UBS reste inchangé. En Suisse romande, il comprend les agglomérations de Genève et Lausanne, mais aussi les régions de Vevey, Morges et Nyon.

(ats)

Votre opinion