Actualisé

FamilleL'initiative UDC «pour les familles» est rejetée

Malgré des sondages très favorables en début de campagne, l'initiative de l'UDC «pour les familles» est rejetée à 58,5% des voix.

Les familles gardant leurs enfants à la maison n'auront pas droit à une déduction fiscale dans tout le pays. L'initiative UDC qui voulait leur permettre de défalquer au moins autant que les parents qui confient leur progéniture à des tiers moyennant finance a été rejetée dimanche par 58,5% des votants. Seuls trois cantons ont dit «oui».

Au niveau fédéral, il n'est possible de bénéficier d'une déduction que si l'on paie pour faire garder ses enfants. Seuls trois cantons - Valais, Zoug et Lucerne - octroient un coup de pouce aussi aux parents qui s'occupent de leur progéniture à la maison.

L'UDC souhaitait généraliser ce modèle. Une question d'égalité, selon le parti qui dénonce par ailleurs le développement des crèches et d'autres structures d'accueil. Le soutien de plusieurs milieux conservateurs, dont une partie du PDC, et des sondages très encourageants au départ n'ont pas suffi.

Seuls 1,14 million de votants ont glissé au final un «oui» dans l'urne. Plus de 1,6 million ont rejeté le texte , suivant ainsi les arguments des opposants, qui ont redoublé d'efforts en fin de campagne. Selon eux, l'initiative aurait contraint par la bande les femmes à retourner aux fourneaux et entraîné des pertes fiscales dépassant le milliard au profit d'une minorité de familles déjà privilégiées.

Villes contre campagnes

Même dans les cantons les plus conservateurs, le «oui» était à la peine. L'initiative est passée de justesse à Appenzell Rhodes-intérieures (52,1%), à Schwyz (51,2%) et à Uri (50,8%). Le rejet était timide en Thurgovie (51,7%) et au Tessin (53,2%).

Le fait de déjà connaître la déduction réclamée par l'UDC n'a pas joué en faveur de l'initiative. Le Valais, Zoug et Lucerne disent «non» respectivement à 57,6% 56,2% et 54,9%.

Une partie de la Suisse romande se démarque par les rejets les plus massifs: 66,8% dans le canton de Vaud, 66,2% à Genève et 62,9% à Neuchâtel. Le «non» s'est inscrit à 59,4% à Fribourg et plafonne à 55,4% dans le Jura.

Du côté alémanique, les refus les plus importants viennent aussi des centres urbains: 61% à Zurich et 65,7% à Bâle-Ville. Berne se situe sous la moyenne nationale avec 56,8%.

Les Chambres devront plancher sur deux sujets avant que le peuple se prononce.

Retrouvez toutes les informations de la journée ICI.

Notre DOSSIERvotations.

La journée de votations en images

1 / 12
Les Suisses ont rejeté à 65% ce dimanche l'initiative des jeunes socialiste «1:12 - pour des salaires équitables».

Les Suisses ont rejeté à 65% ce dimanche l'initiative des jeunes socialiste «1:12 - pour des salaires équitables».

Keystone
Malgré des sondages très favorables en début de campagne, l'initiative de l'UDC «pour les familles» est rejetée à plus de 55% des voix.. La conseillère nationale Nadja Pieren (UDC/BE) reproche aux adversaires de l'initiative «pour les familles» d'avoir utilisé des chiffres faux.

Malgré des sondages très favorables en début de campagne, l'initiative de l'UDC «pour les familles» est rejetée à plus de 55% des voix.. La conseillère nationale Nadja Pieren (UDC/BE) reproche aux adversaires de l'initiative «pour les familles» d'avoir utilisé des chiffres faux.

Keystone
Les Suisses se prononçaient sur trois objets dits émotionnels, puisqu'ils touchent à la famille (initiative UDC pour les familles), au salaire (initiative 1:12) et à la voiture (hausse du prix de la vignette). La participation s'annonce plus élevée que la moyenne.

Les Suisses se prononçaient sur trois objets dits émotionnels, puisqu'ils touchent à la famille (initiative UDC pour les familles), au salaire (initiative 1:12) et à la voiture (hausse du prix de la vignette). La participation s'annonce plus élevée que la moyenne.

Keystone
(ats)

Ton opinion