Mobilité: L'initiative vélo a été déposée à Berne

Publié

MobilitéL'initiative vélo a été déposée à Berne

«Le vélo est bon pour la santé, l'humeur et le porte-monnaie» selon les initiants. Le texte veut promouvoir la bicyclette en Suisse.

Les initiants veulent améliorer la santé des Suisses grâce au vélo.

Les initiants veulent améliorer la santé des Suisses grâce au vélo.

Keystone

L'initiative vélo, munie de 105'000 signatures, a été déposée mardi auprès de la Chancellerie fédérale. Elle vise à améliorer la santé de la population par la promotion de la bicyclette, tout en réduisant les émissions de CO2 et en économisant l'argent public.

D'après les initiants, la moitié de la population ne pratique pas le vélo pour des raisons de sécurité et d'attractivité. Un réseau dense de liaisons cyclables directes et sécurisées, ainsi que des installations de stationnement pratiques et abritées sont indispensables, soulignent-ils dans un communiqué.

Il s'agit de développer le vélo dans toute la Suisse: la Confédération doit définir des exigences de qualité, les cantons et communes se charger de leur application. «Le potentiel du vélo n'est de loin pas épuisé», selon Franz Gallati, président de Swiss Cycling cité dans le communiqué.

Nombreux sont ceux qui ont perdu l'habitude de se déplacer sans véhicule à moteur, constate le comité d'initiative. Celui-ci veut changer la donne et développer une culture forte de la petite reine. «Le vélo est bon pour la santé, l'humeur et le porte-monnaie», écrit-il.

Fluidifier le trafic

Les initiants sont convaincus que les investissements dans l'infrastructure seront rentables, et qu'une planification de la circulation faisant davantage de place au vélo favorisera la pratique. «Si l«on souhaite fluidifier le trafic pour l«ensemble des usagers, c'est dans les infrastructures cyclables que l«argent du contribuable est le mieux investi».

En outre, les distances parcourues en Suisse sont souvent courtes: le pays est «prédestiné» à la pratique du vélo selon les initiants. Ces derniers avaient jusqu'au 3 septembre 2016 pour recueillir les 100'000 signatures nécessaires, mais le cap a été passé en octobre dernier.

(ats)

Ton opinion