Publié

JusticeL'instigatrice du triple meurtre de Granges reste en prison

Cette femme a toujours nié avoir été la commanditaire du triple meurtre de Granges (SO). Elle a pourtant écopé de la réclusion à vie pour cela.

L'immeuble où a eu lieu le drame à Granges.

L'immeuble où a eu lieu le drame à Granges.

Archives, Keystone

La commanditaire du triple meurtre de Granges reste en détention. Le Tribunal fédéral (TF) a débouté cette femme de 53 ans, condamnée à la réclusion à vie. Elle demandait sa mise en liberté après avoir recouru contre le verdict du Tribunal cantonal de Soleure.

Fin janvier, l'instance cantonale avait confirmé la peine de réclusion à vie. Après le prononcé du jugement, la quinquagénaire avait été menottée et conduite en prison malgré l'annonce de son ultime recours.

Risque de fuite

Dans un jugement diffusé lundi, le TF confirme la décision d'incarcération pour motifs de sûreté. Il juge que le risque de fuite est élevé puisque la vraisemblance d'une condamnation définitive, à l'issue d'un verdict de deuxième instance défavorable, s'est encore accrue.

Après sa condamnation en première instance, la quinquagénaire avait pu bénéficier d'une mise en liberté. Elle a toujours nié avoir été l'instigatrice du triple meurtre et affirme n'avoir que conseiller les deux hommes qui ont assassiné un couple et leur fille dans un appartement de Granges.

Maigre butin

Les deux malfrats, un ancien sportif d'élite de 36 ans et un cuisinier de 28 ans, ont reconnu les faits. Ils devaient 20'000 francs à la quinquagénaire et ont déclaré que celle-ci les avait mis sous pression et qu'elles les avait conseillés de cambrioler l'appartement d'une famille engagée comme eux dans des cercles de dons.

Le 5 juin 2009, les deux hommes avaient fait irruption dans l'appartement des victimes, abattu le père âgé de 60 ans, étouffé sa femme âgée de 55 ans et la fille âgée de 35 ans. Pour seul butin, ils n'avaient trouvé que 5000 francs, 600 euros et des bijoux bon marché.

(ats)

Votre opinion