Actualisé

TransportL'interdiction des gadgets dans l'avion est levée

Les passagers des avions de ligne américains pourront d'ici la fin de l'année lire, utiliser leurs tablettes et leurs téléphones durant toute la durée du vol, y compris pendant l'atterrissage et le décollage.

D'ici la fin de l'année, il sera possible de jouer, lire ou regarder un film sur sa tablette pendant toute la durée du vol sur les avions de ligne américains.

D'ici la fin de l'année, il sera possible de jouer, lire ou regarder un film sur sa tablette pendant toute la durée du vol sur les avions de ligne américains.

Photo d'illustration, AFP

L'assouplissement des règles annoncé jeudi par l'Agence américaine de l'aviation civile (FAA) met fin à une interdiction vieille de 50 ans - à l'époque, les radios portables étaient visées - et entrera progressivement en vigueur dans les avions américains voyageant aux Etats-Unis et à l'étranger.

Conversations et SMS interdits

Les conversations téléphoniques et l'envoi de textos restent toutefois interdits. «Ce changement dans la réglementation de la FAA met l'usage des appareils électroniques portables dans les avions de ligne à l'heure du XXIe siècle», s'est réjoui Gary Shapiro, le président de l'association américaine des fabricants d'appareils électroniques, dans un communiqué.

Le directeur de la FAA a annoncé la nouvelle depuis l'aéroport Reagan National près de Washington. «Je suis heureux d'annoncer que les compagnies aériennes peuvent en toute sécurité étendre pour les passagers l'usage des appareils électroniques portables durant toutes les phases du vol», a déclaré Michael Huerta lors d'une conférence de presse.

Comité indépendant

Un comité indépendant, consulté par la FAA, et formé de pilotes, de passagers, d'hôtesses de l'air, de fabricants d'avion et d'experts de l'industrie de la technologie mobile s'est penché sur la question pendant un an.

Ils ont ainsi «conclu que la plupart des avions commerciaux pouvaient tolérer des interférences radio provenant d'appareils électroniques portables», a ajouté Michael Huerta, précisant qu'aujourd'hui on pouvait «lire des livres électroniques et aussi jouer avec des jeux vidéo en toute sécurité».

Des exceptions prévues

Toutefois dans environ un pour cent des vols, le pilote pourrait demander aux passagers d'éteindre leurs appareils quand la visibilité est faible à cause du mauvais temps, a-t-il expliqué. «Certains systèmes d'atterrissage pourraient être affectés par des interférences radio».

Naviguer sur internet sera toujours autorisé dans les vols qui proposent un accès Wi-Fi. La technologie Bluetooth pour les claviers électroniques sans fil sera également permise.Qu'ils lisent, regardent des films ou écoutent de la musique, le patron de la FAA a cependant enjoint les passagers de faire des pauses dans l'utilisation de leurs appareils électroniques afin d'«écouter les instructions de sécurité avant chaque vol». «Des informations qui peuvent leur sauver la vie», a-t-il insisté.

Utilisé en mode «avion»

Tous ces appareils, tout comme les téléphones, doivent être utilisés en mode avion. Une exigence qui ne sera cependant pas contrôlée par les équipages. «Il n'y a pas de problème de sécurité si le mode avion n'est pas activé», a précisé Michael Huerta.

«Mais arrivé à destination, vous n'aurez plus de batterie, ce que personne ne peut souhaiter».

Ces nouvelles règles seront distribuées dès jeudi aux compagnies américaines qui devraienttoutes s'y soumettre d'ici la fin de l'année. Delta Airlines a annoncé qu'elle autoriserait dès le 1er novembre ses passagers à utiliser leurs tablettes sous les 3000 mètres d'altitude.

«Nous estimons que cette décision est conforme à notre engagement d'assurer la sécurité et le désir croissant de nos consommateurs de pouvoir utiliser leurs appareils électriques durant toutes les phases du vol», a déclaré le ministre des Transports américain Anthony Foxx.

Quelques doutes subsistent

Parmi les voix discordantes: John Rockefeller, un sénateur démocrate membre de la commission des Transports. «Cela ne vaut pas le coup de compromettre la sécurité des vols pour pouvoir accès à ses courriels ou à un film», a-t-il estimé dans un communiqué.

«J'espère que la FAA va conduire un contrôle exhaustif et que les compagnies aériennes vont évaluer la question sur toute leur flotte avant de laisser les passagers utiliser leurs appareils électroniques»

Votre opinion