Italie – L'Italie dévoile un budget de relance
Publié

ItalieRelance et baisses d’impôts au budget 2022

Rome a dévoilé le projet visant à mettre en œuvre le plan de réformes du chef du gouvernement, Mario Draghi, pour relancer la troisième économie de la zone euro, après la pandémie.

Rome prévoit une croissance d’environ 6% cette année, un chiffre plus élevé que prévu.

Rome prévoit une croissance d’environ 6% cette année, un chiffre plus élevé que prévu.

AFP

Le plan de budget italien, adopté en Conseil des ministres, mardi, pour «soutenir l’économie dans la phase de sortie de la pandémie et renforcer le taux de croissance à moyen terme», selon le communiqué du gouvernement, inclut une baisse des impôts, une réforme des amortisseurs sociaux et des retraites, ainsi que de généreux abattements fiscaux pour adapter les habitations à la transition énergétique.

Seules les grandes lignes du projet ont été publiées, mais, selon la presse économique, le budget – de 23 milliards d’euros (24,7 milliards de francs) – prévoit des baisses d’impôts de huit milliards (8,6 milliards de francs). Le gouvernement a par ailleurs décidé de reporter à 2023 l’introduction d’une «taxe plastique» et d’une taxe sur les boissons sucrées.

Fonds européens vitaux

Le mois dernier, l’exécutif avait indiqué qu’il travaillait, pour 2022, sur une hypothèse de déficit s’élevant à 5,6% du PIB (contre 9,4% en 2021) et une dette représentant 149,4% du PIB (contre 153,5% en 2021). Les finances publiques de la péninsule ont été fortement affectées par la pandémie, qui a fait chuter le PIB de 8,9% en 2020, mais les perspectives se sont considérablement éclaircies depuis l’arrivée au pouvoir de Mario Draghi, en février.

La croissance devrait atteindre environ 6% cette année, un chiffre plus élevé que prévu, et le redémarrage de l’économie devrait être stimulé par le versement des fonds européens du plan de relance massif post-Covid. L’Italie en est le principal bénéficiaire, avec 191,5 milliards d’euros prévus sur la période 2021-2026.

Bruxelles devrait dire oui

En vertu des règles de l’Eurozone, le budget italien, fruit de négociations entre les partis de la coalition gouvernementale, a été envoyé dans la nuit de mardi à mercredi, à la Commission européenne, avant sa présentation devant le Parlement national. Bruxelles ne devrait pas se mettre en travers du budget proposé par l’ex-président de la Banque centrale européenne, les strictes règles européennes sur le déficit ayant été de facto suspendues dans la foulée de la pandémie.

Le budget prévoit aussi une refonte du «revenu de citoyenneté», un revenu minimum visant à lutter contre la pauvreté, mais qui a fait l’objet d’abus, ainsi que la fin d’un système complexe de règles permettant de partir plus tôt à la retraite. Enfin le congé paternité de dix jours est pérennisé et la TVA sur les protections hygiéniques pour les femmes est réduite de 22 à dix pour cent.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire