20.05.2013 à 15:05

GenèveL'OMS demande d'être vigilant face aux nouvelles maladies

Le monde est confronté à deux nouvelles maladies, a averti lundi à Genève la directrice générale de l'OMS Margaret Chan. Elle a demandé d'être très vigilant face à la propagation du nouveau coronavirus et de la grippe H7N9.

Margaret Chan, à l'OMS, à Genève.

Margaret Chan, à l'OMS, à Genève.

Keystone

«Ces deux nouvelles maladies nous rappellent que la menace de maladies émergentes capables de se transformer en épidémies est toujours présente», a affirmé la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) aux représentants des Etats membres réunis jusqu'au 28 mai pour l'assemblée mondiale de la santé.

«Les mutations et adaptations constantes sont les mécanismes de survie du monde microbiologique. Elles provoqueront toujours des surprises», a souligné le Dr Chan.

«Nous devons maintenir un haut degré de vigilance. Comme ce fut le cas il y a dix ans pour le SRAS, la situation actuelle demande que tout le monde coopère. Une menace dans une région peut rapidement devenir une menace pour tous», a averti Margaret Chan, en demandant aux Etats de rapporter immédiatement les nouveaux cas.

Transmission interhumaine

Elle a rappelé que 41 cas, dont vingt morts, ont été causés jusqu'ici par le nouveau coronavirus, proche du syndrome respiratoire aigu (SRAS), apparu l'été dernier sur des patients du Moyen-orient.

«Bien que le nombre de cas reste faible, une transmission interhumaine est survenue et du personnel de santé a été infecté», a souligné la responsable de l'OMS.

Fin mars par ailleurs, la Chine a notifié le premier cas d'infection humaine par le virus H7N9 de la grippe aviaire. Plus de cent cas ont été détectés en trois semaines. Le virus a contaminé 131 personnes jusqu'ici, avec 36 décès.

«Bien que la source de l'infection de l'être humain ne soit pas entièrement comprise, le nombre de nouveaux cas a fortement baissé à la suite de la fermeture de marchés de volaille», a relevé le Dr Chan. Elle a félicité les autorités chinoises pour leur réaction rapide et leur collaboration étroite avec l'OMS.

«Pour l'instant, la transmission interhumaine du virus H7N9 est négligeable. Mais les virus de la grippe se réinventent en permanence. Personne ne peut prédire l'évolution future de cette flambée», a averti Margaret Chan.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!