Actualisé 21.02.2013 à 17:42

HaïtiL'ONU demande que justice soit faite dans l'affaire Duvalier

La Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Navi Pillay a demandé aux autorités haïtiennes que justice soit rendue dans l’affaire Duvalier pour les abus commis dans le passé en Haïti.

La Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Navi Pillay a demandé jeudi que justice soit rendue dans l’affaire Duvalier pour les abus commis dans le passé en Haïti. Les audiences de la Cour d’appel de Port-au-Prince ont repris cette semaine.

La Haut Commissaire a rappelé aux autorités haïtiennes que l’Etat a pour obligation de garantir qu’il n’y ait pas d’impunité. Elle a souligné qu’en vertu du droit international, il n’y a pas de prescription pour les violations graves des droits de l’homme pouvant être assimilées à des crimes internationaux, comme la torture, les exécutions extrajudiciaires, les disparitions forcées et les viols.

Assumer les responsabilités

«De telles violations systématiques ne peuvent être ignorées», a- t-elle déclaré. «Tous les Haïtiens qui ont souffert de tels abus ont le droit d’obtenir justice. J’encourage les autorités judiciaires à assumer leurs responsabilités et à garantir aux victimes la justice qui leur est due depuis longtemps», a ajouté Navi Pillay.

Mercredi, la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) avait rappelé à l’Etat haïtien son «devoir» de juger les violations des droits de l’homme commises sous le régime de Jean- Claude Duvalier.

Convoqué par la justice

L’ancien président, âgé de 61 ans, est rentré en Haïti en janvier 2011 après 25 ans en exil. Il est poursuivi pour corruption, vol et détournement de fonds publics, des charges dont il a fait appel. Il est aussi visé par plusieurs plaintes d’anciens opposants pour arrestations arbitraires, détentions illégales et torture.

L’ex-dictateur était convoqué jeudi devant la cour d’appel, qui doit se prononcer sur la nature des faits pour lesquels il peut être jugé. Cette audience devait notamment permettre d’examiner l’appel formé par les victimes visant une décision prise en 2012 par un juge d’instruction de ne pas engager de poursuites pour crimes contre l’humanité, estimant que les faits étaient prescrits.

Mais ses avocats ont annoncé qu’il ne se présenterait pas à cette audience, a rapporté le site «Haïti Libre». Me Frizto Canton, un des avocats de l’ex-dictateur, a affirmé qu’un recours en cassation avait été déposé et que la cour d’appel était par conséquent, selon lui, «dessaisie du dossier».

Millions bloqués en Suisse

Les avoirs de Jean-Claude Duvalier en Suisse sont gelés depuis 1986. Sur la base de la nouvelle loi sur la restitution des biens des potentats - également appelée «Loi duvalier» -, le Conseil fédéral a décidé en février 2011 de confisquer l’argent de «Baby Doc». Le Département fédéral des finances (DFF) a gelé 5,8 millions de francs.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!