04.12.2017 à 02:38

Pacte sur l'immigrationL'ONU regrette le nouveau retrait américain

António Guterres regrette la décision de l'administration Trump de quitter le pacte mondial destiné à mieux gérer les migrations.

Image prétexte - Le secrétaire général de l'ONU espère que Washington n'a pas complètement claqué la porte...

Image prétexte - Le secrétaire général de l'ONU espère que Washington n'a pas complètement claqué la porte...

Keystone

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, regrette la décision des Etats-Unis de se retirer d'un pacte mondial sur la migration mise en place par l'organisation. Le Portugais espère toutefois voir Washington se rasseoir à la table des négociations.

«Il ne fait pas de doute que la migration est synonyme d'éléments positifs, mais il faut mieux les mettre en avant. De même, les défis qu'elle pose doivent être relevés avec une plus grande détermination et une meilleure coordination internationale», a ajouté dimanche le porte-parole de l'ONU.

Le président américain Donald Trump a annoncé samedi sa décision de retirer les Etats-Unis d'un pacte mondial, adopté en septembre 2016 à l'unanimité par les 193 membres de l'assemblée générale des Nations unies, visant à améliorer la gestion internationale des migrants et des réfugiés.

Politique de Trump

«Aucun pays a fait plus que les Etats-Unis en la matière et nous resterons généraux», avait dit Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis auprès de l'ONU. «Mais nos décisions sur les politiques d'immigration doivent être prises uniquement par des Américains. Nous déciderons nous-mêmes de la meilleure manière de contrôler nos frontières et de qui est autorisé à rentrer dans notre pays».

Lors de sa campagne électorale, le président américain Donald Trump s'était engagé à la fois à reconduire aux frontières un grand nombre d'immigrants et à construire un mur sur la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis.

Depuis son entrée en fonctions, le 20 janvier, Donald Trump a tenté à plusieurs reprises d'interdire l'entrée sur le territoire américain de ressortissants de huit pays, initiative à chaque fois bloquée par un juge.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!