Seychelles: L'opposition remporte les élections législatives
Publié

SeychellesL'opposition remporte les élections législatives

Il s'agit d'une première depuis le retour du multipartisme en 1993 dans l'archipel de l'océan Indien.

La coalition d'opposition a remporté les élections législatives aux Seychelles, selon les résultats officiels publiés dans la nuit de samedi 10 à dimanche 11 septembre. Il s'agit d'une première depuis le retour du multipartisme en 1993 dans l'archipel, éparpillé sur 115 îles dans l'océan Indien.

Cette coalition, dénommée Linyon Demokratik Seselwa (LDS/«union démocratique seychelloise», en créole), a obtenu 15 sièges de députés. Le Lepep («le peuple»), l'ex-parti unique, au pouvoir depuis 1977, s'est adjugé les 10 autres sièges à pourvoir.

La LDS est centrée sur le principal parti d'opposition, le parti national des Seychelles (SNP), qui avait décidé de boycotter les élections de 2011 en estimant que l'équité du scrutin n'était pas garantie.

L'opposition a réussi à confirmer le bon résultat obtenu lors de l'élection présidentielle de décembre 2015. Le leader du SNP, Wavel Ramkalawan, n'avait été devancé que de 193 voix par le président sortant James Michel, réélu pour un troisième mandat avec 50,15% des suffrages exprimés.

Oeuvrer conjointement

Jamais une présidentielle aux Seychelles ne s'était décidée sur une marge aussi infime. C'était la première fois depuis le retour du multipartisme que le candidat du parti Lepep était poussé à un second tour.

Si l'opposition prend le contrôle du Parlement, le pouvoir exécutif restera dans les mains de James Michel, qui est à la fois chef de l'Etat et du gouvernement.

La victoire de l'opposition ne débouche pas sur une cohabitation à la française, avec un président et un premier ministre de couleur politique différente, mais plutôt sur un modèle américain, où l'exécutif doit parfois composer avec une chambre ou un congrès hostile.

Avant même que le résultat ne soit connu, les deux camps s'étaient engagés à oeuvrer conjointement. «Mon espoir est que cet esprit de consultations se perpétue dans la nouvelle assemblée nationale, où nous travaillerons tous ensemble pour le bien commun de notre nation», avait notamment affirmé James Michel.

Les Seychelles vivent principalement du tourisme et de la pêche. Les îles sont connues pour être un paradis fiscal.

(ats)

Votre opinion