Actualisé

SyrieL'opposition se restructure pour devenir plus forte

Le Conseil national syrien (CNS), réuni à Doha pour se restructurer, a décidé lundi de s'élargir à 13 autres groupes de l'opposition. En Syrie, au moins 50 membres des forces du régime auraient péri dans un attentat.

Un attentat dans le quartier de Mazzé, qui abrite des ambassades et des sièges de la Sécurité, a fait onze morts.

Un attentat dans le quartier de Mazzé, qui abrite des ambassades et des sièges de la Sécurité, a fait onze morts.

Keystone

Les participants au Conseil national syrien (CNS) «ont approuvé le projet de restructuration et de réduction des membres du secrétariat général, afin de pouvoir accueillir 200 nouveaux membres représentant 13 groupes politiques et des indépendants», a déclaré à Ahmad Kamel, responsable de presse du CNS.

Selon lui, le secrétariat général a été réduit à 220 membres, contre 313 par le passé, et se réunira mardi sous sa nouvelle forme.

Rassemblement de l'opposition

Mais ces assises sont éclipsées par les préparatifs pour une importante réunion de l'opposition, convoquée jeudi par la Ligue arabe et le Qatar à Doha, sur la base de l'initiative de Riad Seif, figure emblématique de l'opposition syrienne.

Riad Seif propose la création d'une nouvelle instance rassemblant les différentes composantes de l'opposition sous l'appellation «Comité de l'initiative nationale syrienne». Il s'agit «d'éviter un vide politique au moment de la chute du régime d'Assad», selon le texte de son initiative.

Son plan vise notamment à «soutenir l'Armée syrienne libre (ASL), administrer les zones libérées, créer un fonds de soutien du peuple syrien, et garantir une reconnaissance internationale».

Il préconise, après concertations avec les représentants de l'ASL (formée de déserteurs et de civils ayant pris les armes) et des comités dirigeant le soulèvement sur le terrain, la création d'une instance politique, d'un conseil militaire suprême et d'un gouvernement intérimaire formé de technocrates.

Le Premier ministre du Qatar, cheikh Hamad Ben Jassem Al-Thani, a exhorté les opposants syriens à unifier leurs rangs. «Il est temps de s'unir (...)», a-t-il dit à Addis Abeba où il effectuait une visite.

Soutiens divers

La Russie a de son côté apporté lundi son soutien à une initiative du Caire visant à réunir de nouveau l'Egypte, la Turquie, l'Arabie saoudite et l'Iran pour tenter de trouver un règlement négocié au conflit en Syrie.

«Nous soutenons pleinement l'initiative du quartet régional que le président (égyptien Mohamed) Morsi a lancé pour résoudre la crise syrienne», a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à l'issue d'une rencontre au Caire avec son homologue égyptien, Mohamed Kamel Amr.

Nouvelles victimes

Alors que les préparatifs de la réunion de l'opposition à Doha ont cours, le conflit se poursuit sur le terrain. Une cinquantaine de soldats et de miliciens ont été tués lundi en Syrie dans un attentat-suicide à la voiture piégée dans le centre du pays.

«Un combattant du Front al-Nousra (un groupe soupçonné d'être lié à Al-Qaïda) s'est fait exploser (...) dans la province de Hama. Au moins 50 personnes ont été tuées», a déclaré Rami Abdelrahman, directeur de l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH), une organisation proche de l'opposition syrienne basée à Londres qui affirme s'appuyer sur un large réseau de militants et de médecins à travers le pays.

Un autre attentat a été perpétré à Damas, dans le quartier de Mazzé qui abrite des ambassades et des sièges de la Sécurité, faisant onze morts, selon l'OSDH et la télévision d'Etat.

Les rebelles ont également essuyé de lourdes pertes au cours de cette journée particulièrement meurtrière.

A Alep (nord), des combats ont éclaté près de l'aéroport international et ravagé le nord-ouest de la ville, brûlant entièrement le principal entrepôt du Croissant-Rouge.

A Damas, plus de trente personnes auraient été tuées en 24 heures dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk après des combats.

La journée a été particulièrement sanglante avec au moins 192 morts à travers la Syrie, 85 soldats, 54 rebelles et 53 civils, dont 15 ont péri sous les bombes de l'armée de l'air à Kafr Nabal (nord- ouest).

Ces chiffres ou affirmations sont à prendre avec prudence, car aucune des informations émanant de l'OSDH ne peut être confirmée de source indépendante.

Votre opinion