07.08.2020 à 12:43

SuisseL'or de plus en plus recherché face aux incertitudes

La crise du Covid-19 qui s’accompagne d’une intense volatilité des marchés financiers a fait de l’or une valeur refuge pour de nombreux investisseurs et particuliers.

Depuis le début de l'année, le cours du métal jaune s'est apprécié de plus de 35%,.

Depuis le début de l'année, le cours du métal jaune s'est apprécié de plus de 35%,.

Keystone

Les profondes incertitudes liées à la pandémie du coronavirus et l'environnement économique, marqué par une volatilité intense des marchés financiers, poussent de plus en plus d'investisseurs privés et des particuliers, de manière croissante aussi des jeunes, à acquérir des métaux précieux, en particulier de l'or.

Selon une récente étude menée par moneyland.ch, l'or est relativement populaire en Suisse, 10% des sondés ayant investi un peu d'argent dans le métal jaune, 6% un montant de moyenne envergure et 4% une somme importante.

«L'or est probablement un des actifs les plus démocratisés au monde et pour cette raison il reste une valeur sûre», explique à AWP Alessandro Soldati, le directeur général de Goldavenue, expert en métaux précieux.

Le cours de l'or ne cesse ces derniers jours de franchir à la hausse de nouveaux paliers, enregistrant jeudi un nouveau record historique à 2073,93 dollars l'once.

Depuis le début de l'année, le cours du métal jaune s'est apprécié de plus de 35%, surtout dopé par les investissements financiers et la recherche de valeurs refuges.

Confiance perdue dans les autres marchés

Dans un contexte de montée des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, d'affaiblissement du dollar, de troubles économiques et de taux d'intérêt très bas voire négatifs, il n'est guère étonnant que les investisseurs soit poussés à s'abriter dans la valeur refuge idéale, l'or, souligne M. Soldati.

Mais qui précisément investit dans l'or? D'une part, il y a des investisseurs qui ne font pas confiance au rallye boursier et qui craignent une nouvelle correction brutale. Pour eux, l'or représente une parfaite protection contre les crises.

Il y a aussi des investisseurs qui s'attendent à une dépréciation des devises à moyen terme en raison de la politique monétaire extrêmement expansive. Pour eux, l'accent est mis sur l'or comme protection contre l'inflation, commentent les experts de Raiffeisen interrogés par AWP.

Pourquoi cette ruée sur l'or maintenant? La politique monétaire mondiale est entrée dans un mode d'expansion sans précédent – entre autres avec le financement partiel de facto de la dette publique et l'achat de titres de toutes sortes. Cette évolution pourrait générer une flambée de l'inflation.

En outre, les inquiétudes face à une deuxième vague d'infections au coronavirus redoublent. Face à un tel scénario, l'or joue clairement le rôle de protection contre les crises. En outre, la faiblesse du dollar et les rendements réels négatifs aident les métaux précieux, car ils n'ont pratiquement aucun coût d'opportunité, poursuit Raiffeisen.

L'or n'est pas la seule valeur refuge. Suite à une longue période pendant laquelle le métal jaune avait la faveur des investisseurs, un certain nombre d'entre eux se sont récemment tournés vers l'argent et en partie vers le platine. Il en résulte que les cours de ces métaux précieux ont rattrapé leur retard en conséquence, confirment les experts de Raiffeisen.

A noter que le platine et le palladium sont généralement achetés par des investisseurs plus expérimentés, observe le directeur général de Goldavenue.

Les ETF ont la cote

Souvent, les métaux précieux ne sont pas acquis directement sous forme physique – en barres ou en pièces – mais sous forme d'ETF, des fonds indiciels passifs, lesquels détiennent très souvent la contre-valeur correspondante physiquement, qui peut également être livrée si nécessaire. Les flux de trésorerie de ces ETF sur les métaux sont énormes pour l'heure, révèle Raiffeisen.

D'autres clients profitent de la solution de stockage gratuite et sécurisée mise à disposition par certains prestataires au sein de leur établissement, relève M. Soldati. Ils peuvent aussi prendre possession de leur produit et le stocker physiquement dans une banque ou dans un coffre-fort.

Mais attention, dans ce dernier cas, lors de l'achat de barres physiques, par exemple, les coûts de transaction et de stockage doivent être pris en considération. Pour le commerce à court terme, l'achat physique n'est donc guère intéressant, avertit A. Soldati. L'accent est mis ici sur le maintien de la valeur à long terme.

L'étude de moneyland.ch montre que l'or et les métaux précieux sont deux fois plus souvent répandus comme placement chez les hommes que chez les femmes.

En comparant la fortune des sondés, l'étude dévoile que plus les personnes interrogées sont riches, plus elles détiennent fréquemment de l'or. Ainsi près de la moitié des millionnaires en Suisse possèdent de l'or en tant que placement.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!