03.04.2017 à 14:59

LégislativesL'OSCE dénonce des irrégularités en Arménie

Le gouvernement qui vient de remporter les élections avait promis d'organiser un scrutin exemplaire mais des électeurs auraient été intimidés ou des votes auraient aussi été achetés.

Selon l'OSCE, le processus a été miné par des informations crédibles concernant des achats de vote ainsi que des actes d'intimidation des électeurs.

Selon l'OSCE, le processus a été miné par des informations crédibles concernant des achats de vote ainsi que des actes d'intimidation des électeurs.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dénoncé lundi des irrégularités en Arménie lors des élections législatives qui ont vu la victoire du parti au pouvoir. Elle a toutefois souligné que «des efforts ont été faits».

«Malheureusement, le processus a été miné par des informations crédibles et récurrentes concernant des achats de vote et des actes d'intimidation des électeurs», a déclaré l'OSCE dans un communiqué citant ses observateurs déployés dans le pays lors du scrutin de dimanche.

«Cela a contribué à un manque de confiance généralisé de l'opinion publique dans les élections», a regretté l'organisation.

Doutes pas effacés

Cependant, l'OSCE a souligné que «depuis la dernière fois que les citoyens d'Arménie ont voté, des efforts ont été faits pour améliorer la qualité du processus électoral».

«Il est dommage que malgré ces changements, législatifs et logistiques, les élections n'ont pas pu effacer les doutes persistants sur la fiabilité et l'intégrité du processus électoral dans le pays», a remarqué l'OSCE.

La Commission électorale centrale a travaillé de façon «efficace et transparente», mais «sans donner suite aux plaintes de manière rigoureuse», a estimé l'OSCE.

ONG internationales refusées

Au total, plus de 28'021 observateurs ont été accrédités par la commission, mais celle-ci a refusé d'autoriser des ONG internationales à observer le scrutin, un des prérequis exigés par l'OSCE, a affirmé l'organisation.

Le gouvernement avait promis d'organiser un scrutin exemplaire, le pays ayant déjà connu des violences post électorales déclenchées par des accusations de fraudes.

Parti républicain en tête

Le Parti républicain du président Serge Sarkissian est arrivé en tête avec 49,15% des voix, a indiqué lundi la Commission électorale centrale après le dépouillement de 99,8% des bulletins.

La coalition d'opposition menée par l'homme d'affaires Gaguik Tsaroukian a réuni pour sa part 27,37% des votes et entrera donc au Parlement.

Deux autres partis d'opposition, Elk et le parti nationaliste Dachnaktsoutioun, ont obtenu respectivement 7,78% et 6,58% des voix et franchi la barre des 5% nécessaires pour rentrer au Parlement.

Il s'agit des premières élections organisées en Arménie depuis une réforme constitutionnelle controversée visant à instaurer un régime parlementaire. Instaurée en 2015, cette réforme est dénoncée par l'opposition comme une tentative de M. Sarkissian de maintenir son emprise sur ce petit pays du Caucase du sud.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!