Vaud: L'UDC s'oppose au local d'injection

Publié

VaudL'UDC s'oppose au local d'injection

L'UDC a déposé une motion au Parlement pour revenir sur le projet de local d'injection accepté fin mai par le Conseil communal lausannois.

Le PLR a de son côté décidé de ne pas soutenir le référendum mais dit approuver un «espace de consommation sécurisé».

Le PLR a de son côté décidé de ne pas soutenir le référendum mais dit approuver un «espace de consommation sécurisé».

AFP

L'UDC vaudoise ne veut pas d'un local d'injection à Lausanne, ni ailleurs dans le canton. Après le renoncement de l'association romande contre la drogue (ARCD) au référendum contre le projet lausannois, le parti a déposé une motion mardi au Grand Conseil.

Par la voix de son député Philippe Ducommun, également conseiller communal lausannois, l'UDC invite le Conseil d'Etat à élaborer une loi interdisant l'ouverture d'espaces de consommation sécurisés de stupéfiants sur tout le territoire cantonal. Le parti espère ainsi pouvoir bannir «les shootoirs» et «préserver les jeunes».

Si le parti dépose ce texte, c'est parce que «les opposants lausannois n'ont pas pu se fédérer», précise son communiqué. Pour rappel, le projet de local d'injection a été accepté à une large majorité fin mai par le Conseil communal lausannois, dix ans après l'échec dans les urnes d'une première version.

Le PLR lausannois ayant décidé de ne pas soutenir le référendum et d'approuver un «espace de consommation sécurisé», l'ARCD avait renoncé à contre-coeur à la démarche. Elle estimait que ses chances de faire aboutir le référendum étaient trop minces.

(ats)

Ton opinion