11.01.2015 à 14:47

Charlie HebdoL'UE et les Etats-Unis renforcent la lutte contre le terrorisme

Les ministres de l'Intérieur de onze pays européens et le ministre américain de la Justice Eric Holder ont convenu dimanche à Paris de renforcer la lutte contre le terrorisme.

Francois Hollande, aux côtés du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a accueilli à l'Elysée le ministre américain de la Justice Eric Holder et les ministres de l'Intérieur de onze pays européens. (Dimanche 11 janvier 2014)

Francois Hollande, aux côtés du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a accueilli à l'Elysée le ministre américain de la Justice Eric Holder et les ministres de l'Intérieur de onze pays européens. (Dimanche 11 janvier 2014)

AFP

Il s'agit notamment de cibler davantage les contrôles aux frontières extérieures de l'UE. Cette réunion internationale exceptionnelle intervient ce dimanche 11 janvier, quelques jours après les attaques djihadistes qui ont frappé la France et alors que des centaines de milliers de personnes et de nombreux chefs d'Etat étrangers ont manifesté à Paris en hommage aux 17 personnes, dont douze au siège du journal «Charlie Hebdo», ayant perdu la vie.

Internet

Dans une déclaration commune publiée à l'issue de deux heures d'entretien, les ministres ont jugé «indispensable» le partenariat avec les opérateurs de l'internet pour identifier et retirer rapidement les «contenus incitant à la haine et à la terreur».

Ils veulent également «faire aboutir très rapidement les travaux engagés sous la responsabilité de la Commission pour renforcer, à droit européen inchangé, les contrôles des ressortissants européens lors du franchissement des frontières extérieures de l'Union», selon la déclaration lue par le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve entouré, dans une grande émotion, de ses homologues.

«Nous sommes tous d'accord pour mettre en place des contrôles approfondis sur certains passagers sur la base de certains critères», a expliqué Bernard Cazeneuve, insistant par ailleurs sur la nécessité d'avancer sur le système de collecte des données fournies par les voyageurs aux compagnies aériennes (PNR) dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

«Il faut progresser de façon urgente vers l'établissement d'un PNR européen» qui «permet l'échange des données concernant les passagers aériens entre les Etats membres» avec «toutes les garanties de protection des données personnelles». Cela «permettra de suivre ceux qui se rendent sur le théâtre des opérations terroristes ou en reviennent», a précisé le ministre français. «Nous sommes convaincus de l'utilité irremplaçable» de cet outil, a-t-il insisté.

Réunion et sommet extraordinaires

Onze ministres européens de l'Intérieur étaient présents dimanche à la réunion internationale sur le terrorisme organisée par M. Cazeneuve, à Paris, à laquelle le ministre américain de la Justice Eric Holder a également participé. Ses homologues de Lettonie, d'Allemagne, d'Autriche, de Belgique, du Danemark, d'Espagne, d'Italie, des Pays-Bas, de Pologne, de Suède et du Royaume-Uni ont été accueillis chacun leur tour par le ministre français.

Le ministre français de l'Intérieur a annoncé aussi une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'UE pour réfléchir à de nouvelles mesures, les textes européens étant selon lui insuffisants pour faire face à la menace. Selon une source européenne, cette réunion aura lieu vendredi prochain à Bruxelles.

Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a dans la foulée annoncé la tenue d'un sommet international contre le terrorisme le 18 février à Washington.

Simonetta Sommaruga: «ne pas se figer, mais réagir»

Après l'attaque de la rédaction de «Charlie Hebdo», la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga plaide pour la liberté d'expression. Des milliers de personnes ont manifesté ce week-end aux quatre coins de l'Europe en brandissant des pancartes portant l'inscription «Je suis Charlie», en Suisse aussi.

«Nous ne devons pas nous figer, mais réagir», a lancé la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga dans la «SonntagsZeitung» après le choc provoqué par l'attaque de «Charlie Hebdo» et les prises d'otages cette semaine en France.

L'attaque contre la rédaction du journal satirique mercredi dernier doit être l'occasion, selon elle, d'ancrer plus profondément dans nos sociétés des droits fondamentaux comme la liberté d'expression: «ils ne vont pas de soi.»

La Bernoise, arrivée à l'Elysée à Paris peu avant 13h00 dimanche, participe, comme de nombreux responsables politiques étrangers, à la marche contre le terrorisme. «La Suisse, comme beaucoup d'autres pays, a fait savoir à la France qu'elle se tient solidaire à ses côtés», a-t-elle dit . «La chose la plus importante pour l'instant est que nous défendions ensemble nos valeurs communes.»

La ministre de la justice met également en garde contre une «erreur fatale», qui serait d'imputer ces actes terroristes à une communauté. «N'oublions pas que la grande majorité des personnes de confession musulmane sont très bien intégrées», a-t-elle relevé dans un entretien publié dimanche dans la «Zentralschweiz am Sonntag».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!