Publié

TerrorismeL'UE maintient le Hamas sur sa liste noire

La Cour de justice de l'UE (CJUE) a décidé mercredi de conserver le mouvement islamiste palestinien sur la liste des organisations terroristes.

1 / 74
Les funérailles de la secouriste de 21 ans Razan al-Najjar, tuée vendredi par des tirs israéliens, ont eu lieu samedi à Gaza. (Samedi 2 juin 2018)

Les funérailles de la secouriste de 21 ans Razan al-Najjar, tuée vendredi par des tirs israéliens, ont eu lieu samedi à Gaza. (Samedi 2 juin 2018)

AFP
Les Etats-Unis ont opposé leur veto à l'ONU contre une résolution appelant à protéger les Palestiniens de Gaza et en Cisjordanie occupée. (Vendredi 1 juin 2018)

Les Etats-Unis ont opposé leur veto à l'ONU contre une résolution appelant à protéger les Palestiniens de Gaza et en Cisjordanie occupée. (Vendredi 1 juin 2018)

AFP
Une Palestinienne de 21 ans a été tuée par l'armée israélienne lors de nouveaux heurts à Gaza vendredi, portant à 123 le nombre de morts palestiniens depuis le 30 mars. (Vendredi 1 juin 2018)

Une Palestinienne de 21 ans a été tuée par l'armée israélienne lors de nouveaux heurts à Gaza vendredi, portant à 123 le nombre de morts palestiniens depuis le 30 mars. (Vendredi 1 juin 2018)

AFP

Dans un arrêt, la Cour de justice a estimé que le Tribunal de première instance de l'UE «n'aurait pas dû annuler le maintien du Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes et lui renvoie l'affaire», selon un communiqué. Le 17 décembre 2014, à la surprise générale, le Tribunal de l'UE avait annulé - pour vice de procédure - l'inscription du Hamas sur la liste terroriste de l'Union européenne.

En revanche, la Cour a confirmé l'annulation du maintien sur la liste des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), organisation séparatiste tamoule au Sri Lanka. Dans un arrêt distinct rendu le 16 octobre 2014, les Tigres tamouls avaient été soustraits de la liste de l'UE également pour vice de forme.

En janvier 2015, le Conseil de l'UE, qui représente les Etats membres, avait saisi la CJUE, la juridiction suprême de l'UE basée à Luxembourg, d'un pourvoi suspensif pour obtenir l'annulation des deux arrêts. «Par ses arrêts de ce jour, la Cour réaffirme sa jurisprudence selon laquelle le Conseil (européen) peut maintenir une personne ou une entité sur la liste s'il conclut à la persistance du risque de l'implication de celle-ci dans des activités terroristes ayant justifié son inscription initiale», souligne-t-elle dans son communiqué.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!