Ukraine: L'UE prolonge les sanctions contre Moscou
Actualisé

UkraineL'UE prolonge les sanctions contre Moscou

Pour faire pression sur le dossier ukrainien, les dirigeants européens ont prolongé vendredi de six mois les sanctions économiques contre la Russie.

1 / 47
Kiev et les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange d'une trentaine de prisonniers. (Vendredi 17 avril 2020)

Kiev et les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange d'une trentaine de prisonniers. (Vendredi 17 avril 2020)

AFP
Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)

Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)

AFP
La Cour internationale de justice (CIJ) s'est déclarée compétente pour juger une affaire entre Moscou et Kiev. L'Ukraine accuse la Russie de financer le terrorisme en soutenant les rebelles séparatistes. (Vendredi 8 novembre 2019)

La Cour internationale de justice (CIJ) s'est déclarée compétente pour juger une affaire entre Moscou et Kiev. L'Ukraine accuse la Russie de financer le terrorisme en soutenant les rebelles séparatistes. (Vendredi 8 novembre 2019)

Keystone

Les 28 dirigeants de l'Union européenne (UE) ont officiellement décidé vendredi de prolonger pendant six mois les sanctions économiques contre la Russie face à l'absence de progrès dans la mise en oeuvre par Moscou des accords pour faire cesser les combats dans l'est de l'Ukraine.

«Les leaders de l'UE sont convenus de prolonger les sanctions économiques contre la Russie de six mois», a indiqué le Conseil européen, qui représente les Etats membres sur son compte Twitter.

La discussion sur les Accords de Minsk s'est déroulée après des négociations marathon sur les questions migratoires à la fin de la première journée du sommet de l'UE à Bruxelles. Ces sanctions ont été décidées à l'été 2014, au plus fort de la crise ukrainienne, quelques mois après l'annexion de la Crimée par la Russie, suivie par l'offensive de rebelles pro-russes dans l'est de l'Ukraine. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir les rebelles séparatistes, notamment en leur fournissant des armes, ce que Moscou dément catégoriquement.

L'UE a par ailleurs imposé des sanctions à près de 150 personnalités, dont des proches du président russe Vladimir Poutine, inscrits sur sa «liste noire». Leurs avoirs détenus par des banques européennes sont par conséquent gelés et elles sont privées de visas pour l'UE.

Dans leurs conclusions, les 28 ont également à nouveau exhorté la Russie à «reconnaître sa responsabilité» dans la catastrophe du vol MH17 abattu par un missile au-dessus de l'Ukraine en 2014.

(AFP)

Votre opinion