Euro 2016: L'UEFA ouvre une procédure contre la Russie

Publié

Euro 2016L'UEFA ouvre une procédure contre la Russie

Après les violences survenues en marge du match Angleterre-Russie, l'instance du football a décidé d'enquêter.

1 / 41
Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018)

Un hooligan russe de 31 ans, soupçonné d'avoir participé au tabassage d'un supporter anglais, a été extradé depuis l'Allemagne et placé en détention provisoire en France. (Archives) (Lundi 12 mars 2018)

Keystone
Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016).

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime que l'Euro 2016 a été une réussite sur le plan sécuritaire. (Lundi 11 juillet 2016).

Regis Duvignau, Reuters
Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016)

Des incidents entre fans et policiers ont éclaté aux abords de la fan zone de Paris, dimanche soir, lors de la finale de l'Euro entre le Portugal et la France. (Dimanche 10 juillet 2016)

AFP

L'UEFA, instance du football qui gère l'Euro 2016, a ouvert une procédure disciplinaire contre la fédération de Russie pour les incidents impliquant ses supporters au Vélodrome à la fin du match contre l'Angleterre (1-1).Il est reproché aux Russes des «perturbations» dans les tribunes, un «comportement raciste» et le lancer de «fumigènes».

L'instance disciplinaire de l'UEFA examinera ce dossier le 14 juin. L'UEFA ne gère que les incidents dans les stades, ce qui se déroule autour relève des autorités du pays hôte. L'UEFA avait déjà «fermement condamné» samedi les «actes de violences» à Marseille, perpétrés par des «gens qui n'ont rien à faire dans le football». Lors de précédents Euros, l'UEFA avait menacé de sanctionner l'Angleterre (2000) et la Russie (2012) après des violences impliquant leurs supporters.

Problèmes de séparation

L'UEFA a reconnu dimanche «des problèmes de séparation» entre supporters au Vélodrome, lors des incidents en tribunes au coup de sifflet final du match Angleterre-Russie (1-1), samedi, et promet un «dispositif renforcé» du personnel de sécurité dans les stades de l'Euro-2016 en «collaboration avec les autorités françaises». L'UEFA ne gère que les incidents dans les stades, ce qui se déroule autour relève des autorités du pays hôte. Mais l'instance européenne du football a toutefois exprimé son «plus grand dégoût» des violences survenues dans le centre de Marseille en marge de cette rencontre classée à risque.

La Russie sera le pays hôte du Mondial 2018. Le ministre russe des Sports Vitali Moutko a dénoncé à l'agence russe R-Sport, le «mauvais comportement» des supporters russes à la fin de la rencontre entre la Russie et l'Angleterre samedi à Marseille (1-1).

La Fifa condamne

La Fifa a condamné dimanche des «scènes indignes et inacceptables» après les violences «perpétrées par une minorité de fauteurs de troubles idiots», en centre-ville et dans le stade à Marseille autour de Angleterre-Russie (1-1) samedi, match classé à risque pour l'Euro-2016. «Des événements tels que l'Euro-2016 sont suivis par des millions de personnes autour du monde», déplore la Fifa devant ces incidents émanant d'individus «qui n'ont rien à faire dans le football et rien à voir avec ses vrais fans».

(si)

Ton opinion