Publié

NeuchâtelL'Université veut cerner le succès de Tintin

L'Université de Neuchâtel accueille Tintin. Pendant deux semestres, professeurs et autres historiens essaieront de comprendre le succès de cette BD.

Sculpture de Jean-Marie Pigeon.

Sculpture de Jean-Marie Pigeon.

AFP

Durant un semestre, des professeurs, des historiens, des critiques littéraires ou encore des scénaristes tenteront de cerner les raisons du succès jamais démenti des albums de Tintin.

Le dernier épisode des aventures du reporter s'intitule «Tintin au pays de la fascination», a annoncé mardi l'Université à l'occasion de l'ouverture de son séminaire interdisciplinaire à l'Institut du langage et de la communication. En créant son personnage, Hergé ne se doutait pas que 75 ans plus tard plus de 200 millions d'albums des aventures de Tintin seraient vendus dans le monde.

Le séminaire «Tintin au pays de la fascination», organisé par les professeurs Fabrice Clément et Louis de Saussure, veut comprendre cette mécanique complexe du succès. Le grand public ne sera pas oublié avec deux conférences publiques les 17 et 24 avril.

La fascination de toutes les générations pour cette bande dessinée résulte d'une subtile alchimie narrative, explique l'Université de Neuchâtel. Dans les albums de Tintin, «l'histoire du XXe siècle, les valeurs morales occidentales, les personnages caricaturaux ou les décors réalistes se mettent à nous parler un langage immédiatement familier à portée universelle».

(ats)

Ton opinion