Publié

Franc fortL'USAM veut que Berne mette 100 millions dans la formation

Le comité directeur de l'Union suisse des arts et métiers (USAM) a appelé le Conseil fédéral à agir de manière déterminée contre les conséquences du franc fort.

ARCHIVES, Keystone

Le comité directeur de l'Union suisse des arts et métiers (USAM) demande notamment à la Confédération d'injecter 100 millions de francs supplémentaires par année dans la formation professionnelle supérieure.

La formation professionnelle constitue la base permettant aux PME de se maintenir par leurs propres moyens dans un contexte de concurrence accrue au niveau de l'innovation et du suivi professionnel.

L'USAM attend ainsi du Conseil fédéral un engagement clair concernant la formation professionnelle dans le cadre du message relatif à l'encouragement de la formation, de la recherche et de l'innovation.

Le comité directeur de l'union exige également un allègement résolu et immédiat des coûts de la réglementation dont la santé économique des PME dépend. Celle-ci est accablée annuellement avec 10 milliards de francs de réglementations dans douze domaines rien qu'au niveau fédéral, écrit ce jeudi 29 janvier l'USAM. Il y a un an, l'organisation avait déjà soumis au Conseil fédéral des propositions de réduction concrètes.

De plus, la Réforme de l'imposition des entreprises III doit être mise en œuvre, afin de renforcer les PME et la position de la Suisse dans la concurrence fiscale internationale. Les PME ne devraient pas dans ce cadre être soumises à de nouveaux impôts, conclut toutefois l'USAM.

(ats)

Votre opinion