05.09.2020 à 11:03

CyclismeLa 2e étape la plus rapide de la décennie!

Vendredi, entre Millau et Lavaur, lors de la 7e étape du Tour de France, les coureurs ont fusé comme rarement.

par
Robin Carrel
La Bora-Hansgrohe de Peter Sagan n’a rien lâché.

La Bora-Hansgrohe de Peter Sagan n’a rien lâché.

KEYSTONE

Vent souvent favorable, gros rythme imprimé par l'équipe de Peter Sagan dès la première bosse de la journée, bordure dans les derniers kilomètres, puis «chrono par équipes» pour creuser les écarts... Cette 7e étape de la Grande Boucle avait tout pour être extrêmement rapide. Et ce fut le cas!

Les coureurs du Tour de France, pas effrayés par la perspective d'affronter dès samedi les cols des Pyrénées, se sont dépouillés pendant 3 heures, 32 minutes et 3 secondes sur leur machine, pour avaler les 168 kilomètres proposés par les organisateurs. Résultat: ils ont pédalé ce vendredi à la vitesse moyenne de 47,57 km/h!

Au cours des dix dernières années dans la course française, seule une journée a passé plus vite. Il faut remonter au 5 juillet 2015 pour trouver trace d’une étape plus rapide dans ce laps de temps. Le «Gorille» André Greipel l’avait alors emporté au sprint, alors que Fabian Cancellara, 3e de l’emballage final, se parait de jaune dans le Zélande néerlandais après une journée vite passée (47,6 km/h).

A une autre époque, sans sous-entendu aucun, les coureurs du Tour avaient couru des journées autrement plus fastes. L'Italien Mario Cippolini détient toujours le record sur la compétition, en bouclant le trajet Laval-Blois (194,5 km) à la vitesse moyenne de 50,36 km/h en 1999! Suivent Pablo Lastras (Bordeaux-St-Maixent-l'Ecole, 2003, 49,94 km/h), Johan Bruyneel (Evreux-Amiens, 1993, 49,42 km/h) et Adrie Van der Poel (Tarbes-Pau, 1988, 48,93 km/h).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
1 commentaire
L'espace commentaires a été desactivé

Marcel

05.09.2020 à 11:51

Le culte du dopage à son paroxysme ! Et dire que les autres sports ne sont pas épargnés...