Covid-19 – La 3e dose pour tous attendue pour cette année

Publié

Covid-19La 3e dose pour tous attendue pour cette année

La Commission fédérale pour les vaccinations pourrait donner son feu vert mercredi prochain à la troisième dose de vaccin anti-Covid-19.

DR

«Le booster pour tous arrive maintenant», titre le «SonntagsBlick» du jour en première page, en citant des «sources fiables». Avec le soutien du président de la Confédération Guy Parmelin, la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) devrait même l’annoncer mercredi prochain selon le journal dominical. Et cela, malgré le fait que Swissmedic, l’organe de contrôle des médicaments n’ait pas encore donné son feu vert à une troisième dose de vaccin anti-Covid-19.

Procédure accélérée

Pour contourner le problème, la CFV va recourir à la procédure dite off-label-use, soit d’utilisation d’un médicament pour une indication autre. Celle-ci permet à un médecin de prescrire un médicament dans le cadre de sa liberté thérapeutique tout en en étant responsable.

Christophe Berger, qui préside la CFV estime aussi dans la «SonntagsZeitung» que la 3e dose pour l’ensemble de la population sera disponible encore cette année: «Dès que les plus de 65 ans auront reçu la leur, elle sera ouverte aux plus jeunes.». Voilà qui va dans le sens de Guy Parmelin, interviewé par la «NZZ am Sonntag». Il appelle aussi de ses vœux l’arrivée de la 3e dose «pour toute la population dans un avenir proche» parmi d’autres priorités à fixer suite au flop de la Semaine de la vaccination.

Crainte de surcharge des hôpitaux

Reste qu’un quart de la population refuse de se faire vacciner. Guy Parmelin s’en dit préoccupé car la Confédération ne peut exclure une surcharge du système de santé en cas de cinquième vague. Cela non seulement à cause du nombre limité de lits en soins intensifs, mais aussi à cause du manque de personnel hautement qualifié pour s’occuper des patients nécessitant de tels soins.

En outre, il craint la survenue de conflits entre cantons en cas de surcharge: «Que va-t-il se passer si des patients doivent être transférés dans d’autres cantons? Un canton à haute couverture vaccinale sera-t-il toujours prêt à prendre en charge des non-vaccinés d’un canton à faible couverture? Ou refusera-t-il de le faire ou exigera-t-il une compensation financière?» se demande le président de la Confédération.

Éviter un confinement à tout prix

«Mais nous n’imposerons des règles plus strictes que si elles sont absolument nécessaires, précise Guy Parmelin. Et nous voulons éviter à tout prix un autre confinement. Toutefois, ajoute-t-il, les personnes vaccinées aspirent à la normalité et ne veulent pas être obligées de soutenir éternellement des mesures à cause d’une minorité qui ne veut pas être vaccinée. Ces personnes espèrent un oui clair à la loi Covid. Le Conseil fédéral se bat pour cela.»

(ewe)

Ton opinion

113 commentaires