Publié

CyclismeLa 4e étape du Giro remportée par Polanc

Le Slovène Jan Polanc (EAU) a remporté en solitaire la 4e étape du Giro sur les pentes de l'Etna.

Jan Polanc a conservé 19'' d'avance sur son poursuivant.

Jan Polanc a conservé 19'' d'avance sur son poursuivant.

AFP

Le Slovène Jan Polanc (EAU) a remporté en solitaire la 4e étape du Giro sur les redoutables pentes de l'Etna, où les favoris ne se sont pas dévoilés. Le maillot rose passe pour sa part sur les épaules du Luxembourgeois Bob Jungels (Quick Step).

Polanc a réussi un véritable tour de force. Il a conclu une longue échappée de 179 km. Parti en compagnie de trois autres coureurs, il s'est retrouvé seul en tête dès les premières pentes de l'ascension de l'Etna, avec une marge de quatre minutes sur le peloton. Son avance a régulièrement fondu, surtout dans les trois ultimes kilomètres, mais il a conservé 19'' sur le Russe Ilnur Zakarin, l'ancien vainqueur du Tour de Romandie.

Le peloton des favoris est arrivé à 29'' emmené par Geraint Thomas et Thibaut Pinot. Les Suisses Steve Morabito et Sébastien Reichenbach ont beaucoup travaillé pour le Français lors de cette ascension dans un paysage très particulier.

Plus beau jour

Trois jours après avoir fêté son 25e anniversaire, Jan Polanc a ainsi conquis la plus belle victoire de sa carrière. «C'est le plus beau jour de ma vie», a-t-il lâché peu après l'arrivée. Le Slovène avait déjà gagné sur le Giro lors de l'étape de l'Abetone, un col célèbre en Toscane, en 2015.

«Nous n'avons jamais eu un avantage très important, mais j'ai réussi. La montée était très difficile, surtout après une aussi longue échappée. Dans le final, je n'avais plus de forces, je ne sais pas comment j'ai fait», a ensuite expliqué le vainqueur.

Derrière, la grande bagarre attendue entre les favoris n'a pas eu lieu. Les Nibali, Quintana et autres Pinot se sont marqués sans porter d'attaque franche. Nibali a certes tenté d'accélérer à 3 km du but, mais bien timidement. Un équipier de Nairo Quintana a immédiatement sauté dans sa roue.

Jungels en rose

Jungels s'est donc emparé du maillot rose. «Il y avait beaucoup de grimpeurs dans le groupe mais, à cause du vent de face, ce n'était pas facile d'attaquer», a souligné le Luxembourgeois, déjà maillot rose pendant trois jours l'année passée avant de prendre la 6e place du classement final.

Le leader compte 6'' d'avance sur le Gallois Geraint Thomas. «Personne n'avait de certitude, chacun se testait. C'était un peu le jeu du chat et de la souris», a commenté Thomas. D'autres ont affirmé avec raison que l'Etna avait cette fois accouché d'une souris...

Mercredi, les sprinters disposent d'une étape favorable, la seconde en Sicile, entre Pedara et Messine, sur un parcours de 159 kilomètres.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!