Publié

Etats-UnisLa baisse du chômage propulse Wall Street

La Bourse de New York a clôturé vendredi à des niveaux plus vus depuis le pic de la crise financière en 2008, le marché saluant une baisse du chômage bien plus forte que prévu aux Etats-Unis.

Les principaux indices de Wall Street ont démarré en nette hausse dès le début de la séance, réagissant à la publication avant l'ouverture de chiffres officiels du chômage très encourageants.

Les principaux indices de Wall Street ont démarré en nette hausse dès le début de la séance, réagissant à la publication avant l'ouverture de chiffres officiels du chômage très encourageants.

Keystone

L'indice Dow Jones a gagné 1,23% et le Nasdaq a bondi de 1,61%. Selon des chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a pris 156,52 points, à 12'861,93 points, un record depuis mai 2008, et le Nasdaq, à dominante technologique, a gagné 45,98 points, à 2905,66 points.

Il s'agit du plus haut niveau à la clôture de cet indice à dominante technologique depuis fin 2000 et l'éclatement de la bulle Internet.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'est adjugé 1,46% (19,34 points) à 1344,88 points.

Les principaux indices de Wall Street ont démarré en nette hausse dès le début de la séance, réagissant à la publication avant l'ouverture de chiffres officiels du chômage très encourageants pour la vigueur de la reprise de la première économie mondiale.

«Ce sont des chiffres bien meilleurs que ce à quoi on s'attendait tous», s'est enthousiasmé Michael James, chef du courtage d'actions chez Wedbush Morgan Securities.

Une bonne surprise

«C'est la confirmation que l'économie va bien et c'est (...) une bonne surprise (...), a commenté de son côté Evariste Lefeuvre, de Natixis. »

Ce n'est pas seulement une bonne nouvelle, c'est une nouvelle qui est étonnamment bonne«, a renchéri Hugh Johnson, de Hugh Johnson Advisors. »Non seulement, la création d'emplois s'est améliorée mais le taux de chômage a aussi baissé«.

Le taux de chômage est tombé à 8,3% pour le mois de janvier, son niveau le plus bas en trois ans, grâce à une accélération inattendue des embauches.

Une première en trois ans

Les Etats-Unis ont créé 243'000 postes de plus qu'ils n'en détruisaient en janvier, bien au-delà des 155'000 créations d'emplois prévues par les analystes.»

Ce dont l'économie a besoin, c'est d'une hausse constante de l'emploi, autour de 250'000 créations de postes par mois. Et c'est la première fois que nous voyons cela en trois ans«, a expliqué Michael James.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans était en hausse à 1,949% contre 1,825% jeudi soir, tout comme celui à 30 ans qui montait à 3,151% contre 3,011%.

(AFP)

Votre opinion