Actualisé 06.02.2015 à 11:40

BanquesLa Banque cantonale de Zurich voit son bénéfice chuter

Moins d'activité dans le négoce et la faiblesse des taux d'intérêts ont pénalisé le bénéfice de l'établissement bancaire zurichois qui a reculé de près de 19%.

La BCZ s'attend en 2015 à une persistance des incertitudes.

La BCZ s'attend en 2015 à une persistance des incertitudes.

Archives/photo d'illustration, Keystone

La Banque cantonale de Zurich (BCZ) a vu son bénéfice net reculer de 18,8% l'an dernier, à 647 millions de francs.

L'établissement a notamment souffert de faibles taux d'intérêt, d'une baisse d'activité dans le négoce et d'un effet unique en 2013.

Les revenus d'exploitation ont baissé de 8,6% à 1,93 milliard de francs, a indiqué vendredi la BCZ dans un communiqué. Dans le détail, le produit des opérations d'intérêts, qui représente 55% des revenus de la banque, a reculé de 4,2% à 1,07 milliard de francs.

Recul également du côté des activités de commissions et services, de 3,5%, à 531 millions, un domaine dans lequel la banque a subi des pertes dans les commissions de Bourse et dans les opérations sur fonds. Le produit du négoce s'est lui affaibli de 15,7% à 287 millions, notamment à cause d'une faible volatilité des marchés et de la prudence des investisseurs.

Grâce à une stricte discipline en matière de coûts et aux mesures d'efficience prises, les charges ont diminué de 3,3% à 1,20 milliard de francs sur l'exercice écoulé. Le bénéfice brut est ainsi ressorti à 735 millions (-16,2%).

Effectifs stables

Les charges de personnel ont elles diminué à 816 millions de francs, contre 851 millions lors de l'exercice précédent, grâce principalement à une baisse de la part de rémunération variable. A fin 2014, les effectifs de la banque sont restés stables, avec 4844 collaborateurs.

La masse sous gestion a progressé à 199,1 milliards de francs, contre 192,1 milliards précédemment. Fin décembre, la somme du bilan atteignait pour sa part 158,4 milliards ( 5,8%), tandis que les fonds propres ont augmenté à 9,8 milliards (9,4 milliards en 2013), somme que la banque qualifie de «très confortable».

L'établissement dispose toujours d'une solide base financière, avec un ratio de fonds propres de 16,6%, supérieur aux exigences du régulateur pour les banques considérées comme d'importance systémique. Les prêts à la clientèle, constitués des créances hypothécaires (71,4 milliards) et des créances sur la clientèle (15 milliards), ont bondi de 7,4% à 86,4 milliards de francs.

Acquisition bientôt finalisée

La BCZ reversera 45% de ses bénéfices, soit 280 millions de francs, au canton de Zurich et aux communes, un montant en baisse par rapport à 2013 (369 millions). L'établissement précise par ailleurs que l'acquisition de Swisscanto, annoncée en décembre dernier, sera finalisée durant le premier semestre, ce qui devrait réduire sa dépendance aux opérations d'intérêts.

Au chapitre des perspectives, l'établissement zurichois s'attend en 2015 à une persistance des incertitudes. L'abolition du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) et la nouvelle baisse des taux d'intérêt ont entraîné des turbulences sur les marchés. Cet environnement difficile devrait avoir un impact négatif sur les activités de la banque et peser sur ses revenus sur l'ensemble de l'année.

En réaction à la décision de la BNS d'imposer depuis le 22 janvier un taux d'intérêt négatif de 0,75% aux avoirs en compte de virement dépassant un certain montant exonéré, la BCZ a annoncé en conférence de presse un abaissement des taux d'intérêt pour ses clients privés à partir du 15 février prochain.

La plus grande réduction concerne les comptes jeunesse, pour lesquels le taux d'intérêt sera abaissé à 0,5%, contre 1% jusqu'à présent. Celui des comptes privés sera pratiquement nul. Pour les comptes d'épargne, le taux sera réduit de moitié à 0,05%.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!