Résultats: La Banque Coop a vu son bénéfice net bondir en 2014

Actualisé

RésultatsLa Banque Coop a vu son bénéfice net bondir en 2014

Le résultat de l'établissement bancaire détenu majoritairement par la Banque cantonale de Bâle a bondi de 32% à 80,49 millions de francs.

La banque continuera en 2015 à introduire d'autres mesures orientées vers la clientèle.

La banque continuera en 2015 à introduire d'autres mesures orientées vers la clientèle.

Archives, Keystone

La Banque Coop a enregistré un bénéfice net en forte croissance en 2014, porté par divers revenus exceptionnels. Le résultat de l'établissement bancaire détenu majoritairement par la Banque cantonale de Bâle a bondi de 32% à 80,49 millions de francs.

Il convient de tenir compte de la charge exceptionnelle liée à la caisse de pension, souligne jeudi la Banque Coop dans un communiqué. Sans cet effet unique, le bénéfice net serait ressorti en hausse de 11,8%. De son côté, le bénéfice brut a progressé de 8,9% à 91,52 millions.

Les autres recettes exceptionnelles incluent notamment la vente de la participation dans l'assureur Nationale Suisse pour 6,9 millions de francs et la liquidation de correctifs de valeur et de provisions pour 9 millions. Globalement, les produits extraordinaires ressortent à 16,2 millions.

Les produits d'exploitation sont restés stables à 244 millions de francs. Dans le détail, les opérations d'intérêts, principales sources de revenus de la banque, ont progressé de 2,5% à 160,4 millions de francs.

Personnel moins coûteux

Repli en revanche pour les opérations de commissions et de prestations de services et les opérations de négoce, qui s'établissent respectivement à 64,7 millions (-8,2%) et 12,43 millions (-6%).

Les charges d'exploitation ont elles reculé à 152,5 millions (160,2 millions en 2013). Les charges de personnel ont notamment diminué de 12,8 millions pour atteindre 71,1 millions, conséquence d'une contribution exceptionnelle unique à la caisse de pension de 11 millions en 2013.

Les fonds de la clientèle ont progressé de 6,2% à 11,6 milliards de francs, tandis que les prêts à la clientèle ont atteint un niveau record à 14,3 milliards ( 5,2%). Les fonds propres ont dépassé la barre du milliard de francs en fin d'exercice, à 1,07 milliard.

Nouvelle orientation

En 2014, en introduisant le remboursement des rétrocessions à tous les clients, la Banque Coop a entamé la mise en oeuvre de sa nouvelle orientation visant à la transformer en banque de conseil indépendante, souligne-t-elle. Dans cette optique, elle continuera en 2015 à mettre en oeuvre d'autres mesures orientées vers la clientèle.

Afin d'appliquer la stratégie décidée en 2013, divers investissements et projets sont prévus tout au long de l'année. Les coûts qui en résultent, ainsi qu'un environnement de taux devenu encore plus difficile laisse augurer une rentabilité opérationnelle moindre de la banque au cours des prochains exercices.

L'abolition du cours plancher de 1,20 franc pour un euro et l'introduction de taux négatifs par la BNS recèlent autant d'opportunités que de risques, relève encore l'établissement bancaire. Celui-ci estime qu'il est trop tôt pour prévoir avec exactitude les répercussions sur ses produits.

Pas de taux négatifs

La Banque Coop a réagi à cette décision en introduisant des frais sur le solde créditeur des nouveaux apports d'argent sur les avoirs en compte des gros clients et institutionnels, ainsi qu'en adaptant les taux de certains de ses produits. L'établissement ne prévoit pas d'instaurer des taux négatifs pour la clientèle privée et les petites entreprises.

Par ailleurs, le nouveau directeur général Hanspeter Ackermann travaillera à partir du 1er mars prochain au sein de l'établissement. La passation de pouvoir avec la CEO par intérim Sandra Lienhart aura lieu le 14 avril, au lendemain de l'assemblée générale.

(ats)

Ton opinion