La Chaux-de-Fonds - La barre d’immeubles polémique a trouvé preneur
Publié

La Chaux-de-FondsLa barre d’immeubles polémique a trouvé preneur

La Ville attendait la vente pour mettre en demeure le nouveau propriétaire de rénover ou de démolir sept immeubles.

par
Vincent Donzé
Désormais vide, la barre de sept immeubles lézardés du Bois Noir a changé de mains.

Désormais vide, la barre de sept immeubles lézardés du Bois Noir a changé de mains.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Elle était estimée à 2,7 millions, elle a été vendue 1.5 million: à La Chaux-de-Fonds, une barre d’immeubles menace de s’effondrer en son milieu et ses habitants ont été forcés de déménager. Au Bois Noir 1-13, l’évacuation a été ordonnée par les autorités pour des raisons de sécurité avec une échéance fixée au 31 mai dernier, un délai prolongé au plus tard au 30 juin pour les habitants des numéros 1, 11 et 13 uniquement. Six appartements sont encore occupés.

Les immeubles jugés inhabitables ont été acquis par «Naef immobilier Neuchâtel». La Ville attendait la vente pour mettre en demeure le nouveau propriétaire de rénover ou de démolir la barre. La décision est déjà prise: ils seront démolis «dans les plus brefs délais»! Selon la radio «RTN», 25 millions seront investis dans des appartements en PPE.

Rendement maximal

À La Chaux-de-Fonds, la spéculation immobilière a attiré des investisseurs genevois, mais aussi alémaniques, désireux de tirer un rendement maximal, avec comme seul but de revendre plus cher. Le Bois Noir 1-13 appartient à «Bellevue Immobilien Zwei», avec siège social à Schlieren (ZH).

Dans cette barre de sept immeubles, un loyer de 730 francs était perçu pour un 3 ½ pièces, 980 francs pour un 4 ½ pièces, charges comprises. La vente de cet immeuble a été réalisée ce vendredi.

Quatre jours avant la vente, la RTS a révélé que «le promoteur aux immeubles insalubres de La Chaux-de-Fonds dort en prison» en Ukraine. Les locataires évacués d’urgence d’une barre d’immeubles de La Chaux-de-Fonds sont victimes des montages financiers d’un homme d’affaires saint-gallois, Daniel B., 63 ans.

Millionnaire marié

Le promoteur millionnaire marié à une jeune ressortissante ukrainienne se voit reprocher de multiples délits économiques: détournements de fonds, faillites frauduleuses, blanchiment d’argent. Il s’était engagé à renflouer les caisses de pensions en revendant son paquet d’immeubles pour un prix fixé à 188 millions de francs.

Daniel B. a été arrêté à Kiev au retour d’un voyage de noces aux Maldives. La Suisse a demandé son extradition. Le promoteur nie toutes les accusations en bloc. Selon la RTS, il menait grand train, avec villa de grand luxe, yacht à Ibiza et voyages en jet privé.

«Bellevue Immobilien Zwei» a acquis le lot lézardé du Bois Noir en 2012 sur un terrain qui était instable. Les autorités de La Chaux-de-Fonds ont vainement réclamé des travaux d’assainissement.

Les journalistes Ludovic Rocchi et Théo Jeannet ont établi que les immeubles du Bois Noir faisaient partie d’un paquet d’hypothèques négociées avec un fonds immobilier alimenté par l’argent d’une centaine de caisses de pensions.

Fonds «Hypotheka»

Ce fonds «Hypotheka» a élaboré un système de prêts hypothécaire sur des immeubles surévalués. Ce jeu de l’avion s’est écrasé «sur fonds d’expertises truquées, d’hypothèques surfaites et d’enquêtes pénales lancées contre plusieurs promoteurs et des complices internes à Hypotheka». Une déconfiture à 140 millions.

Entretemps, rien n’a été entrepris pour assainir les immeubles de La Chaux-de-Fonds, les intérêts n’étaient plus payés et les liquidateurs d’Hypotheka ont exigé la vente forcée du lot du Bois Noir. Sa faillite personnelle dépasse les 100 millions de francs.

En 2014, Daniel B. a été condamné par la justice saint-galloise à deux ans de prison avec sursis pour des délits en lien avec l’immobilier. Soupçonné notamment d’abus aux crédits Covid, il risque jusqu’à 7 ans et demi de prison. Sa villa a été mise sous scellés et un mandat d’arrêt international a été délivré le 3 mai dernier.

Votre opinion