Football: La Belgique écrase la Pologne, les Pays-Bas en tête
Actualisé

FootballLa Belgique écrase la Pologne, les Pays-Bas en tête

Les Belges se sont bien repris en Ligue des nations après leur défaite initiale. Pour les Néerlandais, toujours invaincus, tout s’est joué dans les arrêts de jeu.

La joie des Belges après leur quatrième réussite.

La joie des Belges après leur quatrième réussite.

AFP

Battue 1-4 par les Pays-Bas lors de son entrée en lice dans la Ligue des nations, la Belgique s’est reprise mercredi soir à domicile contre la Pologne en s’imposant 6-1.

Ce sont pourtant les Polonais qui ont ouvert le score grâce à leur star, Robert Lewandowski, à la 28e minute. Witsel a égalisé juste avant la mi-temps (42e), mais c’est en deuxième période que les joueurs de Roberto Martinez se sont régalés.

Kevin de Bruyne a donné l’avantage aux siens à la 59e minute avant le festival de Leandro Trossard. Le joueur de Brighton a d’abord triplé la mise pour les Belges (73e), puis il a marqué le plus beau but de la soirée pour le 4-1 (80e), trompant le gardien polonais Bartlomiej Dragowski d’une superbe frappe enroulée dans la lucarne.

Leander Dendoncker (83e) et Loïs Openda (93e) ont conclu la soirée de rêve des Diables rouges. Les Belges disputeront leur prochain match samedi au Pays de Galles et les Polonais se rendront aux Pays-Bas.

Les Gallois redescendent sur terre

Des Pays-Bas qui ont fait redescendre sur terre le Pays de Galles, trois jours après sa qualification historique pour le Mondial au Qatar, en le battant chez lui 2-1. Les Néerlandais sont en tête du groupe avec 6 points, devant la Belgique et la Pologne qui en ont 3, les Gallois fermant la marche avec un compteur à zéro.

La douche froide a été d’autant plus désagréable pour les Gallois qu’ils avaient égalisé dans le temps additionnel, avant d’encaisser un nouveau but moins de 90 secondes après.

Les actions nettes sont restées très rares, les Pays-Bas ouvrant le score grâce à une frappe croisée à ras de terre imparable de Teun Koopmeiners (1-0, 50e), sur leur premier tir cadré du match et le seul… jusqu’au deuxième but, d’une superbe tête plongeante de Wout Weghorst (2-1, 94e). Entre temps, une tête rageuse de Rhys Norrington-Davies (1-1, 92e) avait laissé espérer un nul au public du Cardiff City Stadium.

La débauche d’énergie pour battre l’Ukraine en barrage, mais aussi sans doute celle des célébrations qui ont suivi la première qualification pour le Mondial depuis 1958 et la deuxième seulement de leur histoire, avait amené le coach Rob Page à faire sept changements dans son onze de départ. Gareth Bale et Aaron Ramsey étaient sur le banc au coup d’envoi, mais Louis van Gaal a été plus radical encore en changeant tout son onze par rapport au match contre la Belgique.

(AFP/YDE)

Votre opinion