23.04.2018 à 13:10

La berce au secours du patrimoine en danger

Genève

Ce weekend, les pompiers genevois ont présenté un aspect relativement méconnu de leur métier: la protection et le sauvetage de biens culturels.

par
Lucie Fehlbaum
1 / 3
Le container, berce dans le jargon des pompiers, renferme toutle nécessaire d'urgence.

Le container, berce dans le jargon des pompiers, renferme toutle nécessaire d'urgence.

BGE/Matthias Thomann
Le container, berce dans le jargon des pompiers, renferme toutle nécessaire d'urgence.

Le container, berce dans le jargon des pompiers, renferme toutle nécessaire d'urgence.

BGE/Matthias Thomann
Le container, berce dans le jargon des pompiers, renferme toutle nécessaire d'urgence.

Le container, berce dans le jargon des pompiers, renferme toutle nécessaire d'urgence.

BGE/Matthias Thomann

Un container rouge a trôné, vendredi et samedi, au cœur des Bastions, devant le bâtiment de la Bibliothèque de Genève (BGE). À l’intérieur, un petit bureau et des étagères bien remplies. Autour, un groupe de jeunes femmes en gilets colorés expliquent aux curieux le concept de cette grande boîte à outils, répondant au nom de berce, jargon des pompiers pour «container». À l’occasion des Journées des métiers d’art, un aspect méconnu de la restauration d’art a été dévoilé au public: le sauvetage, facilité à Genève par la berce.

«C’est une réponse au sinistre de l’école de chimie, en 2008 (ndlr: un important incendie avait embrasé la Faculté des lettres et endommagé des dizaines de milliers d’ouvrages). Nous avions été un peu sonnés et nous nous sommes dit qu’il fallait désormais former, écrire des plans d’urgences, faire des exercices et avoir du matériel», explique Nelly Cauliez, conservatrice responsable à la BGE. L’institution possède 61 km linéaires d’archives. Le plus ancien ouvrage date du IIe siècle avant Jésus-Christ. La berce, mutualisée entre différentes institutions, contient le nécessaire pour chacune. «Le musée de l’Ariana, par exemple, a besoin de tout petits conteneurs pour transporter ses collections. Le papier ménage, pour sécher des ouvrages, est en revanche utilisé par tous», poursuit Nelly Cauliez.

Adapté aux besoins de chacun

Le Musée d’ethnographie de Genève, le Musée d’art et d’histoire, le Muséum, le Jardin botanique, l’Ariana, la BGE et d’autres acteurs culturels profitent de la berce en cas de sinistre. Ce container est mobilisé par les pompiers du Service d’incendie et de secours (SIS). «Ils sont très impliqués, souligne la conservatrice. Ce sont eux qui amènent la berce sur les lieux de l’incendie, cette image résume bien notre collaboration.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!