Publié

FootballLa bonne foi de Neymar est-elle simulée?

Le Brésilien, dont l’image a été écornée lors du Mondial, s’est fendu d’un mea culpa dans une pub. Non, ce n’est pas un «enfant gâté»!

par
Simon Meier
Neymar évoque notamment "le garçon" qui est toujours en lui.

Neymar évoque notamment "le garçon" qui est toujours en lui.

AFP

Joindre l’utile à l’agréable, c’est l’une des clés du bonheur. Les conseillers en communication de Neymar Junior, qu’on imagine nombreux, le savent. Alors pour aider leur poulain à redorer son blason, très aspergé par la critique depuis la dernière Coupe du monde, ils ont imaginé un «truc». Une publicité plus précisément, dans laquelle le Brésilien fait l’ombre d’un mea culpa par rapport à son attitude de simulateur/amplificateur sur les terrains russes.

Le spot d’une minute trente, dont le titre est «Un nouvel homme chaque jour», met en scène la vedette qui, même si elle apparaît parmi les étoiles, fait profil bas: «Vous pouvez penser que j’exagère et parfois, j’exagère. Mais la vérité, c’est que je souffre sur le terrain, dit l’attaquant de la Seleção, sur fond de piano et violons. Quand je pars sans donner d’interview, ce n’est pas parce que je veux juste les lauriers de la victoire. C’est parce que je n’ai pas encore appris à vous décevoir. Quand je suis impoli, ce n’est pas parce que je suis un enfant gâté. C’est parce que je n’ai pas appris comment être frustré.»

«J'ai mis longtemps pour me regarder dans le miroir»

Images à l’appui, Neymar évoque le garçon qui est toujours en lui: «Parfois il enchante le monde, parfois il agace tout le monde», admet-il dans un bel élan de lucidité. «J’ai mis longtemps pour accepter vos critiques, j’ai mis longtemps pour me regarder dans le miroir et devenir un nouvel homme, conclut la star sur un ton solennel. Je suis tombé, mais seuls ceux qui tombent peuvent se relever. Vous pouvez continuer à me lancer des pierres. Ou lâcher ces pierres et m’aider à rester debout. Quand je suis debout, tout le Brésil est debout avec moi.»

Cette publicité, tournée pour le compte du partenaire épilatoire du joueur, était utile pour tâcher de faire remonter la cote de l’artiste. Elle devrait avoir des retombées agréables, sur le plan économique tout du moins. Quant à savoir si la sincérité et la bonne foi qui transpirent dans ces images ne sont pas simulées, c’est une autre histoire…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!