24.06.2016 à 08:14

BrexitLa Bourse de Tokyo chute en clôture

Les marchés ont cédé à la panique après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne.

1 / 75
Le ministre britannique des Finances George Osborne va présenter ludi, avant l'ouvertures des marchés financiers européens, les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne.  (Lundi 27 juin 2016)

Le ministre britannique des Finances George Osborne va présenter ludi, avant l'ouvertures des marchés financiers européens, les mesures économiques que le gouvernement entend prendre en réponse au vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne. (Lundi 27 juin 2016)

Keystone
Jeremy Corbyn a annoncé lundi qu'il ne démissionnerai pas. Le chef du parti travailliste britannique n'entend pas répondre aux reproches de nombreux collègues de son parti qui jugent qu'il n'a pas fait campagne assez énergiquement pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. D'autres cadres du parti ont pourtant démissionné. (image d'archive)

Jeremy Corbyn a annoncé lundi qu'il ne démissionnerai pas. Le chef du parti travailliste britannique n'entend pas répondre aux reproches de nombreux collègues de son parti qui jugent qu'il n'a pas fait campagne assez énergiquement pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE. D'autres cadres du parti ont pourtant démissionné. (image d'archive)

Keystone
Le Royaume-Uni pourrait ne «jamais» déclencher sa sortie de l'Union européenne malgré le vote en ce sens, jeudi. C'est en tout cas le «sentiment personnel» d'un diplomate européen requerrant l'anonymat. Cameron a dit laisser à son successeur la tâche d'envoyer cette notification, ce qui repousse d'office ce geste à octobre. (Image prétexte)

Le Royaume-Uni pourrait ne «jamais» déclencher sa sortie de l'Union européenne malgré le vote en ce sens, jeudi. C'est en tout cas le «sentiment personnel» d'un diplomate européen requerrant l'anonymat. Cameron a dit laisser à son successeur la tâche d'envoyer cette notification, ce qui repousse d'office ce geste à octobre. (Image prétexte)

Keystone

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a plongé de 7,92% vendredi à la clôture, les investisseurs cédant à la panique après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, un choc comparable à la faillite de la banque Lehman Brothers en 2008. L'indice des 225 valeurs vedettes a lâché 1286,33 points à 14'952,02 points et le Topix de tous les titres du premier tableau a dévissé de 7,26% (-94,23 points) à 1204,48 points.

La Banque du Japon (BoJ) s'est déclarée «prête à injecter des liquidités», en coopération avec les autres banques centrales, afin de limiter l'impact sur les marchés qui ont cédé à la panique après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne selon les dernières projections.

«La Banque du Japon, en coopération étroite avec les autorités nationales et internationales, va continuer à surveiller de près l'impact du résultat sur les marchés financiers. La Banque se tient prête à fournir les liquidités suffisantes, notamment en utilisant le mécanisme de swap en vigueur entre les six banques centrales, et ainsi assurer la stabilité des marchés», a déclaré le gouverneur Haruhiko Kuroda dans une réaction transmise à l'AFP.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!