Arabie Saoudite: La bousculade à La Mecque fait plus de 700 morts
Publié

Arabie SaouditeLa bousculade à La Mecque fait plus de 700 morts

Au moins 717 pèlerins ont péri jeudi dans la bousculade à Mina à l'extérieur de la ville sainte de La Mecque. 863 personnes ont été blessées.

1 / 27
Après plusieurs jours de retard, les corps de 104 pèlerins sont arrivés le matin à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, où une cérémonie officielle en présence du président Rohani a été organisée. (3 octobre 2015)

Après plusieurs jours de retard, les corps de 104 pèlerins sont arrivés le matin à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, où une cérémonie officielle en présence du président Rohani a été organisée. (3 octobre 2015)

AFP
Après plusieurs jours de retard, les corps de 104 pèlerins sont arrivés le matin à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, où une cérémonie officielle en présence du président Rohani a été organisée. (3 octobre 2015)

Après plusieurs jours de retard, les corps de 104 pèlerins sont arrivés le matin à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, où une cérémonie officielle en présence du président Rohani a été organisée. (3 octobre 2015)

AFP
Après plusieurs jours de retard, les corps de 104 pèlerins sont arrivés le matin à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, où une cérémonie officielle en présence du président Rohani a été organisée. (3 octobre 2015)

Après plusieurs jours de retard, les corps de 104 pèlerins sont arrivés le matin à l'aéroport Mehrabad de Téhéran, où une cérémonie officielle en présence du président Rohani a été organisée. (3 octobre 2015)

AFP

Près de 720 fidèles ont été tués et des centaines blessés dans une bousculade jeudi à Mina près de La Mecque. Ce drame est l'un des pires à frapper le grand pèlerinage dans le premier lieu saint de l'islam. Depuis l'annonce le matin de cette tragédie, la plus meurtrière à endeuiller le hajj depuis 25 ans, le bilan des victimes de différentes nationalités n'a cessé de grimper.

La bousculade a conduit le roi Salman à ordonner un réexamen du dispositif d'accompagnement du pèlerinage. «Nous avons donné instruction aux autorités concernées de revoir le plan de fonctionnement et d'élever le niveau d'organisation et de gestion pour faire en sorte que les invités d'Allah accomplissent leurs rituels dans le confort et la tranquillité», a-t-il dit dans une allocution en direct à la télévision.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mansour Turki, a indiqué que les causes de la bousculade meurtrière n'étaient pas encore connues. Auparavant, le ministre de la Santé Khaled al-Faleh a attribué la bousculade au manque de discipline des pèlerins.

«Si les pèlerins avaient suivi les instructions, on aurait pu éviter ce genre d'accident», a-t-il dit à la télévision El-Ekhbariya après s'être rendu à Mina. «De nombreux pèlerins se mettent en mouvement sans respecter les horaires» fixés par les responsables de la gestion des rites du hajj. «C'est la raison principale de ce genre d'accident», a-t-il affirmé, tout en promettant une enquête «rapide et transparente».

Plus de 100 victimes iraniennes

Selon le dernier bilan donné par la défense civile, 717 personnes ont péri et 863 ont été blessées dans la bousculade. L'Iran, qui a déploré 125 tués parmi ses pèlerins, a attribué la tragédie à des failles dans le dispositif de sécurité.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a jugé que des «mesures inappropriées» et une «mauvaise gestion» des autorités saoudiennes étaient à l'origine de la bousculade. «Le gouvernement d'Arabie saoudite doit accepter l'énorme responsabilité de cette catastrophe», a indiqué le dirigeant, cité par l'agence IRNA, annonçant un deuil de trois jours dans le pays.

Le grand mufti de Turquie a indiqué que 18 pèlerins turcs étaient portés disparus. L'Algérie a fait état de trois tués parmi ses ressortissants. Et Oman a évoqué de son côté un disparu.

Autorités ciblées

Des images publiées en ligne montrent de nombreux corps jonchant le sol, recouverts ou non de draps blancs, ainsi que des affaires personnelles éparpillées, des chaussures et des parapluies, dont les pèlerins se servent pour se protéger du soleil.

Un pèlerin soudanais qui se trouvait à Mina au moment du drame a évoqué le hajj le moins bien organisé sur les quatre auxquels il a participé. «Les gens étaient déjà déshydratés et s'évanouissaient. Les pèlerins trébuchaient les uns sur les autres».

Les autorités ont fermé les accès du lieu de l'accident qui a eu lieu à l'intersection de deux voies aménagées pour faciliter le mouvement des fidèles dans la vallée de Mina, à quelques km de La Mecque. Quatre hôpitaux ont été réquisitionnés, ainsi que 220 ambulances et des hélicoptères, dans le cadre des opérations de secours.

Environ 2 millions de personnes évoquées

Au total, 4000 secouristes ont été dépêchés sur les lieux pour porter assistance aux blessés. «Des efforts sont entrepris pour séparer les groupes et diriger les pèlerins vers des itinéraires alternatifs», a dit de son côté la protection civile.

Pourtant l'Arabie saoudite a réalisé ces dernières années d'importants travaux d'infrastructure pour faciliter les mouvements des fidèles. Et cette année, elle a mobilisé 100'000 policiers pour le pèlerinage et, tout au long du hajj, le flot des pèlerins a été canalisé par les cordons des forces de sécurité et de volontaires distribuant eau et nourriture.

Ce drame est le second à endeuiller des pèlerins musulmans cette année, après le décès mi-septembre de 109 personnes dans l'effondrement d'une énorme grue sur le chantier d'agrandissement de la Grande Mosquée à La Mecque.

La hajj, l'un des cinq piliers de l'islam, a rassemblé cette année environ deux millions de pèlerins selon l'Arabie saoudite: 1,4 million de pèlerins sont venus de l'étranger et près de 600'000 de l'intérieur du royaume. Al-Adha est célébrée par 1,5 milliard de musulmans à travers le monde.

(AFP, ats)

Votre opinion