Publié

CoopérationLa brigade qui fait BOM!

Une brigade opérationnelle de police franco-suisse est mise sur pied pour le 1er mars prochain. Une première européenne.

par
Valérie Duby
Santiago Denche, chef de la Brigade opérationnelle mixte franco suisse.

Santiago Denche, chef de la Brigade opérationnelle mixte franco suisse.

Valérie Duby

C'est une première européenne. Le 1er mars prochain, des policiers suisses et français vont travailler main dans la main, regroupés au sein de la BOM (Brigade opérationnelle mixte) pour traquer la criminalité transfrontalière sur l'axe Genève Annemasse.

La convention a été signée ce matin par le l'Ambassadeur de France à Berne Michel Duclos, le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet et le préfet de la Haute-Savoie Michel Duclos dans la salle de l'Alabama, là où il a été mis fin au conflit entre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne suite à la guerre de Sécession.

Quatre policiers pour le moment seront dévolus à la BOM. «On fera le bilan dans quatre mois », indique le magistrat genevois Pierre Maudet qui a "porté le bébé".

Parmi ces policiers «de haut vol», Santiago Denche, 48 ans, Major responsable de l'unité locale de police, le chef de la BOM côté français. L'homme a 25 ans de police, a roulé sa bosse cinq ans dans le 9-3 et quinze dans les quartiers sensibles de Grenoble. «C'est un challenge, il y a tout à construire, raconte-t-il, enthousiaste. On sera les premiers policiers du Grand Genève !»

La BOM sera affectée à des missions de surveillance. De vérifications, de recherches et d'investigations. Elle interviendra dans le domaine du renseignement et des enquêtes préliminaires, pourra naturellement être requise par les polices des deux côtés de la frontière. Les locaux de la BOM seront installés au commissariat d'Annemasse. «C'est le bastion avancé de la police judiciaire genevoise et, pour nous, une sentinelle», indique le commissaire Philippe Guffon, chef de la circonscription de sécurité publique d'Annemasse.

Ton opinion