Gilets jaunes: La cagnotte «indigne» qui divise la France a été clôturée
Actualisé

Gilets jaunesLa cagnotte «indigne» qui divise la France a été clôturée

La cagnotte de soutien au boxeur des gilets jaunes a été stoppée a plus de 120'000 euros. Les policiers français l'avaient dénoncée.

par
Eric Felley
Le comportement du boxeur Christophe Dettinger divise profondément les Français. Un «casseur de flics» pour les uns, un «héros national» pour les autres.

Le comportement du boxeur Christophe Dettinger divise profondément les Français. Un «casseur de flics» pour les uns, un «héros national» pour les autres.

DR

«C'est une prime à casser du flic...» Benoit Barret, secrétaire national adjoint du syndicat Police Alliance avait demandé sur BFMTV le retrait de la cagnotte en ligne en soutien au boxeur Christophe Dettinger. Lancée lundi par la belle-sœur du manifestant, cette cagnotte, hébergée par la plateforme de financement participatif Leetchi, est montée à plus de 120 000 euros en moins de deux jours, soit 17 euros en moyenne par don.

Christophe Dettinger est en garde-à-vue depuis lundi et celle-ci a été prolongée aujourd'hui. Avant de se rendre, il a tourné et publié une vidéo, dans laquelle il explique le contexte de son geste face aux violences policières depuis le début des manifestations des gilets jaunes. Il concède toutefois avoir «mal réagi». Sa belle-sœur a lancé la cagnotte Leechti avec ce slogan «Soutien à Christophe D., notre boxeur national».

Une cagnotte «indigne»

Le secrétaire d'Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, a dénoncé lundi soir cette opération sur Tweeter: «Apparemment, ça rapporte de frapper un policier. Quand l'attrait de l'argent vient s'ajouter à la haine et à la violence, je n'ai que du dégoût. Tout le monde doit être responsable: cette cagnotte est indigne.» Mais la belle-sœur a justifié: «Ce week-end face à la pression, il a pris un risque pour défendre les manifestants. Malheureusement il risque de servir d'exemple. Aidons-le dans ce combat, il ne doit pas être le seul à payer...»

Un «héros national»

Parmi les commentaires, sur la page Facebook de la belle-sœur, les messages de soutien sont nombreux. Certains qualifient le boxeur de «héros national». Sa vidéo a été vue plus de 760 000 fois en 24 heures. Longtemps, la somme accumulée a été visible sur le site. Mardi matin, elle a été masquée. «Suite à l'engouement et aux pressions médiatiques, et afin de préserver la famille, nous avons décidé de ne plus afficher le montant total», a précisé le gestionnaire de la page.

Mais tout a une fin. Peu avant 13 heures, la plate-forme Leechti a décidé d'interrompre l'opération. Vers 12 h 30, la Confédération Nationale du Crédit Mutuel avait demandé de diligenter une enquête auprès de sa filiale Leetchi sur «le respect des valeurs mutualistes d'une telle cagnotte».

Légal ou pas ?

Comme l’explique Leetchi sur Twitter, cette cagnotte était pourtant conforme à ses conditions générales d’utilisation. Cet appel au don n’impliquait pas d’appel à la haine et devait être uniquement destiné à payer des frais d’avocats. Par contre, les montants n'auraient pas pu servir à payer une amende ou à des fins d'enrichissement.

Votre opinion