Entreprises responsables: La campagne de dernière minute des grands patrons
Publié

Entreprises responsablesLa campagne de dernière minute des grands patrons

De Nestlé, de Credit Suisse Groupe, de LafargeHolicm ou de Swiss Re, l’élite de l’économie suisse lance un dernier appel.

par
Eric Felley
Urs Rohner, président du Credit Suisse Group, Beat Hess de LafargeHolcim ou Paul Bulcke de Nestlé jettent leurs dernières armes dans la bataille.

Urs Rohner, président du Credit Suisse Group, Beat Hess de LafargeHolcim ou Paul Bulcke de Nestlé jettent leurs dernières armes dans la bataille.

KEYSTONE

Beat Hess, président du conseil d’administration de LafargeHolcim, Paul Hälg, président du CA de Sika SA, Walter B. Kielholz, président du conseil d’administration de Swiss Re ou encore Silvio Napoli, président du Conseil d’administration de Schindler sont des personnalités dont on parle généralement peu dans les médias ordinaires. D’autres sont plus connus comme Urs Rohner, président du Credit Suisse Group ou Paul Bulcke, président Nestlé.


Aujourd’hui, ils partagent les mêmes pages dans les quotidiens helvétiques pour appeler le peuple à rejeter l’initiative «Pour les entreprises responsables».


Leurs arguments de fin de campagne restent les mêmes: «Les entreprises suisses deviendraient potentiellement responsables du comportement de l’ensemble de leurs relations d’affaires. Cela comprend des «centaines de milliers de fournisseurs» ou «Les entreprises suisses devraient constamment prouver leur innocence. en cas de poursuite judiciaire, elles seraient coupables dans l’opinion publique jusqu’à ce que le contraire soit prouvé».

Cette campagne de dernière minute des grands patrons suisses montre que du côté des opposants on s’attend à résultat serré. La parole des grands patrons aidera-t-elle à faire basculer une issue qui s’est longtemps annoncée positive pour les partisans de l’initiative?

Les résultats très attendus de dimanche prochain diront si cette stratégie aura finalement fait pencher la balance dans leur camp.

Votre opinion

27 commentaires