Actualisé 19.02.2020 à 09:27

La candidate de l'UDC sort l'artillerie lourde

Thurgovie

Dans le canton de la pomme, une sympathisante de l'UDC s'affiche avec un fusil d'assaut pour les élections. Les réactions ont été vives, mais l'intéressée dit viser les tireurs...

par
lematin.ch
Une certaine idée de la politique dans ce visuel de campagne de la candidate UDC pour les prochaines élections cantonales en Thurgovie. Avec le sourire, c'est l'essentiel.

Une certaine idée de la politique dans ce visuel de campagne de la candidate UDC pour les prochaines élections cantonales en Thurgovie. Avec le sourire, c'est l'essentiel.

Facebook

Cornelia Büchi est en train de se faire un nom sur les réseaux sociaux grâce à cette pétulante affiche de campagne pour les élections cantonales en Thurgovie, le 15 mars prochain. Elle entre dans la mythologie des femmes chasseurs de voix avec des attributs plutôt masculins: la chemise d'armailli et la crosse du fusil.

Pas réglementaire?

«Orienté vers les objectifs aussi au Grand Conseil», tel est le slogan de cette adepte du tir sportif qui veut justement séduire les tireurs par cette affiche. L'iconographie clivante de cette image a fait réagir selon le degré de sensibilité vis-à-vis de l'UDC: de l'écoeurement à l'admiration. Un prétendu spécialiste fait toutefois remarquer sur Facebook que «le dioptre de son arme n’est pas réglementaire». En fait, il s'agit d'un modèle SIG SG 510, utilisé par l'armée suisse de 1957 à 1989, connu sous le nom de «fusil d'assaut 57».

Ville de garnison

Avoir un fusil pour faire joli, c’est une chose. S’en servir en est une autre. Cornelia Büchi revendique le tir sportif, comme d'autres le jass ou le yodel. Elle est candidate dans le district de Frauenfeld, chef de lieu de Thurgovie, où les mandats se gagneraient donc les armes à la main pour la défense des nains de jardin... Peu de Romands passent leurs vacances dans cette ville de 25 000 habitants, connue surtout dans l'histoire comme lieu de garnison durant les périodes troubles du 19e siècle dont elle a gardé les charmes napoléoniens.

Une occasion de «tirer sur l'UDC»

En Suisse alémanique, cette affiche est restée discrète, jusqu'à ce qu'une «Shitstorm» – littéralement «tempête de merde» – s'abatte sur la candidate sur les réseaux sociaux. Peu importe, de toute façon, l'UDC domine largement la scène politique en Thurgovie. Cornelia Büchi se défend de toute agressivité: «Je ne veux faire du mal à personne avec ça», déclare-t-elle dans les médias alémaniques: «Je vise une cible avec un cercle noir au milieu...»

Elle précise que ce n'est pas dans sa nature de jouer la provocation: «Je ne suis pas du genre à aimer provoquer des conflits». Elle regrette finalement l'effet ricochet de sa campagne qui donne une occasion à ses adversaires de «tirer sur l'UDC».

Eric Felley

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!